Cycle de qualification à l’observation territoriale pour la préparation de la nouvelle...

Cycle de qualification à l’observation territoriale pour la préparation de la nouvelle génération des contrats de ville 2014

Ce cycle de qualification a pour objectif de :

– Clarifier les sources de données existantes et mobilisables
– Outiller les acteurs dans l’utilisation des données pour l’élaboration d’un diagnostic de territoire
– Donner des conseils de méthode pour passer de l’observation des quartiers à la détermination d’enjeux et d’axes stratégiques d’intervention
– Proposer des outils pour rendre lisible l’analyse statistique aux instances de pilotage des contrats de ville et plus largement aux acteurs locaux
– Clarifier les enjeux de méthode pour déterminer dès à présent une démarche d’évaluation en continue des futurs contrats.

Première journée : « L’observation territoriale pour la préparation des contrats de ville : quelles données mobilisables ? Quelles modalités d’utilisation ? » Jeudi 20 mars 2014

2014 est l’année de la préparation des contrats de ville 2015-2020, sous l’impulsion d’une réforme de la politique de la ville qui prévoit que ces nouveaux contrats s’appuient sur un projet de territoire porté par l’intercommunalité. Pour leur élaboration, il s’agira de mobiliser tous les partenaires impliqués, d’analyser conjointement les enjeux territoriaux et de définir un projet de territoire partagé.
La connaissance fine des territoires, de leurs dynamiques différenciées, de leurs difficultés et de leurs atouts est donc fondamentale pour y parvenir.

Retour sur la journée du 20 mars 2014
La première partie de cette journée a permis de présenter des sources de données existantes et mobilisables par les acteurs de la politique de la ville sur le terrain. L’objet central de cette présentation a été  le « kit » d’indicateurs à l’IRIS pour l’observation infra-communale, fruit d’un travail collectif de sélection de données, mis en ligne sur le site internet du sig.ville. La seconde partie de cette journée a été l’occasion de proposer des outils pour mesurer la dynamique des territoires et ainsi se donner les moyens de faire apparaître la spécificité des territoires de la politique de la ville par rapport aux autres territoires de l’agglomération ou de l’unité urbaine.
Introduction de la journée, Cécile Nonin, Directrice de Villes et Territoires LR

Présentation des indicateurs à l’Iris mis à disposition sur le site internet du SIG Ville et de son guide d’utilisation
Helga Mondesir, chargée de mission SIG, Département des Etudes Statistiques et des Systèmes d’information, Secrétariat général à la Ville

Eléments de contexte et actualité de l’observation de la politique de la ville à l’échelle nationale.
Objectifs de ce « kit d’indicateurs » et modalités d’utilisation.
Les thématiques couvertes.
Focus sur quelques indicateurs : comment se poser les bonnes questions ? Quels sont les contresens à ne pas faire ?
Accéder au support de l’intervention
Lien vers le site du sig.ville

Accéder aux données dynamiques existantes qui permettent de faire apparaître les spécificités des territoires de la politique de la ville au regard des autres territoires de l’agglomération.
Hervé Guery, directeur du COMPAS

L’enjeu de l’observation des quartiers doit être de permettre aux acteurs locaux de s’approprier une analyse, une démarche d’analyse des dynamiques de territoires à partir d’entrée diverses (liens à l’emploi, la formation, les politiques de peuplement, les structures familiales, le niveau de vie, …).
Quels indicateurs peuvent permettre de mesurer les dynamiques des territoires au regard des enjeux de la politique de la ville ? Où trouver ces données ? Comment les valoriser ? Comment mettre en place des indicateurs agrégés ?
Accéder au support de l’intervention

Deuxième journée : « Faire parler les indicateurs : comment croiser les informations pour accompagner l’analyse des acteurs dans l’élaboration d’un diagnostic ?»  Jeudi 24 avril 2014

Cette journée de formation, assurée par Hervé Guery, directeur du COMPAS, s’est déroulée en trois temps :
– Une première moitié de matinée avec une intervention d’Hervé Guery en réponse à des questions des participants suivie d’une présentation des thématiques choisies pour le travail en ateliers et des données mises à disposition dans le dossier participants.
– Une seconde moitié de matinée avec 3 ateliers sur les thématiques suivantes : taux d’activité féminin, formation et revenus fiscaux avec Montpellier (ville et agglomération) comme terrain d’étude : que peut-on faire des données dont on dispose ? comment fait-on parler ces données ? dans quel but ?
– Un retour l’après midi sur les échanges avec des éclairages complémentaires d’Hervé Guery sur chacun d’entre eux.
Synthèse Formation 24 avril 2014

Troisième journée : « L’analyse partagée entre acteurs et intervenants du territoire : une nécessité pour les démarches d’observation locale » – Mardi 13 mai 2014

Comme cela été rappelé à plusieurs reprise au cours de ce cycle de qualification, « l’indicateur n’a d’intérêt qu’au travers du débat qu’il permet ». L’appréhension des évolutions des réalités sociales des territoires et la compréhension de leurs dynamiques nécessitent un temps d’analyse confrontée/partagée entre partenaires, et permet l’appropriation de l’analyse par les acteurs locaux.
Après un retour sur des questions liées à l’interprétation des données, cette journée sera l’occasion de proposer des outils méthodologiques et d’envisager comment un travail d’analyse partagée peut être mis en pratique. L’après midi sera consacré à la présentation et à la discussion d’une expérience conduite dans un quartier prioritaire politique de la ville à Quimper : la mise en place d’un groupe d’analyse partagée constitué d’habitants.
Programme de la journée de formation V&T LR 13 mai
Présentation après midi du 13 mai 2014

Fiche Quimper