Les dossiers de V&T LR. EMPLOI : Les emplois d’avenir

Les dossiers de V&T LR. EMPLOI : Les emplois d’avenir

Emplois d’avenir

(Mis à jour le 17 octobre 2016)

Sommaire :

  • Le dispositif
  • Premiers bilans
  • En Languedoc Roussillon
  • La suite…

Le dispositif

Les emplois d’avenir ont pour ambition d’améliorer l’insertion professionnelle et l’accès à la qualification des jeunes peu ou pas qualifiés, confrontés à des difficultés particulières d’accès à l’emploi. L’Etat soutient ainsi la création de 150 000 emplois d’avenir d’ici 2014. Cela concerne :

Les jeunes de 16 à 25 ans (ou jusqu’à 30 ans pour les travailleurs handicapés), peu ou pas diplômés et à la recherche d’un emploi peuvent poser leur candidature pour un emploi d’avenir.
A titre exceptionnel, les jeunes résidant dans une zone urbaine sensible, une zone de revitalisation régionale ou en outre-mer peuvent également accéder à un emploi d’avenir jusqu’au niveau bac+3 et s’ils sont à la recherche d’un emploi depuis plus d’un an.
Les employeurs du secteur non marchand sont principalement concernés par le dispositif emplois d’avenir. Leurs activités ont une utilité sociale avérée ou de défense de l’environnement et sont susceptibles d’offrir des perspectives de recrutement durables : filières vertes et numériques, secteurs social et médico-social, aide à la personne, animation socio-culturelle, tourisme… Ce sont principalement des associations, des organismes à but non lucratif, des établissements publics, des collectivités territoriales.
Certaines entreprises privées peuvent recruter en emplois d’avenir, dans des secteurs d’activités ciblés au niveau régional et sur la base de projets innovants.
Présentation sur le site du ministère
Textes de loi

Emplois d’avenir dans les métiers de l’enseignement :
Dès janvier 2013, 4 000 postes d’emplois d’avenir professeurs (EAP) sont ouverts. Les étudiants boursiers de l’enseignement supérieur, en licence 2, licence 3 ou master 1, et âgés de moins de 25 ans (moins de 30 ans en situation de handicap) peuvent remplir un dossier de candidature et formuler une demande de bourse de service public en se connectant sur les sites des universités et des rectorats. Les étudiants qui habitent ou qui ont habité durablement  dans une zone urbaine sensible sont prioritaires pour le recrutement.
En savoir plus sur le site du ministère

Premiers bilans

Au 3 septembre 2013, l’objectif  fixé par le gouvernement de 20.000 emplois d’avenir signés avec des jeunes issus de Zones urbaines sensibles (ZUS),  n’est pas atteint.
Lire la suite de l’article
(Le JDD 3 septembre 2013)

En Languedoc Roussillon

– Bilan et perspectives des Emplois d’avenir dans l’Hérault. Bilan provisoire des emplois d’avenir dans l’Hérault au 11 mai 2015. Préfecture de l’Hérault, dossier de presse 21 mai 2015
Accès au document

– Regards croisés sur les Emplois d’avenir. Territoire de la Mission Locale de l’agglomération de Montpellier. Etude action réalisée par A. Le Brissonnais et J. Erceau.  Institut Bertrand Schwartz-Idéel, 2014/10. 40p.
A partir d’entretiens menés avec les professionnels de  l’accompagnement vers l’emploi de la MLJAM qui orientent 11 000 jeunes dans l’année et qui, face à l’opportunité d’aider au recrutement de jeunes peu qualifiés en Emplois d’avenir, ont mobilisé leurs compétences et fait part de leurs questionnements.
Accès au rapport final
(La revue des revues de la DRJSCS avril 2015)

– A l’heure de faire le bilan des emplois d’avenir, un peu plus d’un an après leur lancement, l’objectif fixé par le gouvernement est quasiment atteint dans la région et dépassé en Aveyron.
Lire la suite de l’article
(Midi-Libre 13 février 2014)

– Emplois d’avenir dans l’économie solidaire : Guide opérationnel pour le déploiement des emplois d’avenir dans l’Économie Sociale et Solidaire en Languedoc-Roussillon.
Cress Languedoc-Roussillon, Direccte LR, Septembre 2013, 32 p.
Ce guide a un double objectif : Préciser les fondamentaux du cadre légal des emplois d’avenir et proposer une approche opérationnelle dans le cadre d’un recrutement en emploi d’avenir.
Accès au guide
(La veille Atout Métiers LR  04 octobre  2013)

La suite…

Les jeunes en emploi d’avenir : quel accès à la formation, pour quels bénéficiaires ? DARES analyses, octobre 2016.
Un an après la signature de leur contrat, 3 jeunes sur 4 en emploi d’avenir ont bénéficié d’une formation et 1 jeune sur 2 d’une formation certifiante. Cet accès plus facile à la certification résulte d’un effort de formation qui bénéficie notamment aux non-diplômés et aux plus jeunes. Elle passe en particulier par l’accès à des habilitations et des permis.
Accès au document et aux données sur le site du Ministère

– Bilan des emplois d’avenir sur le site du gouvernement (mise à jour 16 février 2016)

– La Dares publie les résultats détaillés de son enquête 2014 sur les contrats aidés (contrats uniques d’insertion ou d’emplois d’avenir). L’étude a été conduite auprès de 11 000 employeurs des secteurs marchands et non marchands.
84 % des employeurs du secteur marchand déclarent désirer maintenir le contrat aidé dans leur établissement, une fois l’aide financière publique arrivée à son terme. Un taux qui tombe à 46 % dans le secteur non marchand. C’est dans le commerce, l’agriculture et l’industrie que ce maintien dans l’emploi semble le mieux assuré (respectivement à 85 et 86 %) bien loin devant le public : 36 % dans les collectivités territoriales et 23 % dans l’Éducation nationale.
Synthèse.Stat’ n°18 – janvier 2016
Accès au document

– Les HLM acteurs de l’insertion des jeunes. Avec 724 contrats d’avenir conclus fin 2013 dans les organismes HLM et 1 400 envisagés d’ici à la fin 2014, l’Union sociale pour l’habitat (USH) juge ce premier bilan « très positif ». Les bénéficiaires de ces contrats d’avenir sont des jeunes (96% ont moins de 25 ans), issus à 43% des zones urbaines sensibles et ont une faible qualification (91% inférieure au bac). La nature des contrats de travail est en adéquation avec l’objectif des emplois d’avenir et 98 % des embauches ont été faites à temps plein. Le Mouvement HLM s’était engagé en novembre 2012, par la signature d’un accord avec l’État, à se mobiliser pour développer les emplois d’avenir au sein des organismes HLM.
Rappel : Guide des emplois d’avenir dans les organismes HLM 2013

– Emplois d’avenir : la dynamique est enclenchée dans les collectivités. Martine Doriac, La gazette des communes, 25/09/2014.
Lire l’article

– Les emplois d’avenir et l’apprentissage. Septembre 2014 L’Institut Bertrand Schwartz propose un dossier complet pour présenter tant l’enquête qu’il a réalisée sur les emplois d’avenir vus par les acteurs qui les font que les actions menées par les Missions Locales pour développer l’apprentissage dans leurs territoires avec les entreprises.
Lire la suite
Accès au dossier sur le site de l’UNML

Colloque sur les emplois d’avenir : « les collectivités ont relevé le défi ». Ministère du Travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, Septembre 2014
Le ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social et le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) ont organisé mardi 23 septembre 2014 un colloque sur les emplois d’avenir. L’objectif était de sensibiliser les collectivités territoriales, et tout particulièrement les nouveaux élus locaux et intercommunaux, aux emplois d’avenir, et accompagner le déploiement de ce dispositif. Les collectivités territoriales sont, en tant qu’employeurs, directement concernées par la mise en œuvre de ce dispositif : fin juin 2014, elles avaient déjà recruté plus de 33 000 emplois d’avenir ;
Au programme de ce colloque, quatre tables-rondes :
– Quelle démarche pour recruter en emplois d’avenir ?
– Comment mutualiser le recrutement des jeunes en emplois d’avenir ?
– Formation d’adaptation, formation de professionnalisation des emplois d’avenir : quels enseignements peut-on tirer après une année de mise en œuvre ?
– Quelle formation qualifiante pour les emplois d’avenir ?
En savoir plus

Les emplois d’avenir : des contrats longs en faveur des jeunes en difficulté. Dares analyses n°081 octobre 2014
Selon une étude de la Dares (ministère du Travail) publiée le 30 octobre dernier, 141.000 jeunes ont bénéficié d’un contrat d’avenir. « Les jeunes bénéficiaires d’emploi d’avenir sont le plus souvent pas ou peu diplômés : 41% n’ont aucun diplôme (ou seulement le brevet des collèges), 42% ont un CAP ou BEP, 17% ont obtenu le baccalauréat ou un diplôme de l’enseignement supérieur », indique l’étude. « Conformément aux objectifs du dispositif, les emplois d’avenir sont signés pour des durées relativement longues afin de favoriser l’insertion professionnelle des jeunes », est-il noté. En revanche c’est du côté de la formation que les résultats ne sont pas à la hauteur des objectifs : « au bout d’un an, seuls 43% des jeunes entrés en emploi d’avenir entre novembre 2012 et juin 2013 ont réalisé au moins une formation, et 7% seulement une formation qualifiante » (prévue pour 36% des contrats signés).
Accès à l’étude