Rénovation urbaine et cadre de vie

L’Agence nationale pour la rénovation urbaine a mis en ligne sur son site internet une plaquette expliquant de manière synthétique comment élaborer les protocoles de préfiguration des futurs projets de renouvellement urbain. Une approche salvatrice pour ceux qui ont pu être découragés par la lecture du volumineux “règlement général de l’Anru relatif au nouveau programme national de renouvellement urbain en vue de la signature par l’Anru des contrats de ville et des protocoles de préfiguration des projets” publié au JO du 23 septembre 2014
Accéder aux documents sur le site de l’ANRU

Une convention détaille l’organisation et les moyens prévus pour permettre à l’Agence nationale pour la rénovation urbaine de mettre en œuvre l’ensemble des actions qui lui sont confiées, en application de l’article 8 de la loi n° 2010-237 du 9 mars 2010 de finances rectificative pour 2010, relatif au programme d’investissements d’avenir, tel que modifié par l’article 59 de la loi n° 2013-1278 du 29 décembre 2013 de finances pour 2014.
En effet, L’ANRU a été retenue en 2010 comme opérateur de l’Etat pour mettre en œuvre plusieurs actions des programmes « Internats d’excellence et égalité des chances » (programme 324), « Internats de la réussite » (programme 408), « Projets innovants en faveur de la jeunesse » (programme 411) et « Ville et territoires durables » (programme 414).
Lire la suite
Accès à la Convention financière du 14 janvier 2015 entre l’Etat et l’ANRU relative au programme d’investissements d’avenir
(Le quotidien de La Gazette des communes du 16 janvier 2015)

Le conseil d’administration de l’Anru a validé le 15 décembre la liste des 200 “quartiers d’intérêt national” qui bénéficieront du nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU). 9 sont situés en Languedoc Roussillon : à Alès, Nîmes, Béziers, Montpellier et Perpignan.
L’Anru, via le concours d’Action logement, disposera de 5 milliards d’euros dont 4 milliards dédiés à ces 200 quartiers dits “d’intérêt national”.
Par ailleurs, 850 millions d’euros seront dédiés à 200 quartiers dits “d’intérêt régional”. 55 quartiers “d’intérêt régional” ont d’ores et déjà été choisis par l’Anru, dont 2 en Languedoc Roussillon à Bagnols sur Cèze et Montpellier.  Les autres doivent émerger des négociations des CPER (contrats de plan Etat-régions) menées par les préfets.

Accéder à la liste des quartiers dans le dossier de presse du ministère

La mission « ville durable » a rendu public récemment son rapport sur les objectifs du futur Institut de la ville durable (IVD). Porté par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru), sa création est prévue pour avril 2015. Comment les collectivités locales sont-elles associées à ce travail ? En quoi cet institut pourra-t-il leur être utile sur le terrain ?
En savoir plus
(Le quotidien de La Gazette des communes du 18 novembre 2014)

Mardi 3 juin 2014 9h30-13h00 à Montpellier

Dans le prolongement de la rencontre organisée à Agde le 11 février dernier, le Centre de ressources régional politique de la ville et cohésion sociale Villes et Territoires LR poursuit l’animation de ce groupe de travail dédié au renouvellement urbain de certains quartiers de centre ancien en Languedoc Roussillon.

Les quartiers visés, qu’ils fassent partie de grandes villes, de villes moyennes ou de petites villes, ont en commun d’être confrontés à des processus de déqualification urbaine et sociale : paupérisation, concentration de bâti dégradé et insalubre, fermeture régulières de commerce, etc.

Pour rappel, l’objectif de ce groupe de travail est de :
Permettre les échanges d’expérience et d’expertise entre acteurs intervenant pour le renouvellement urbain de ces quartiers en Languedoc Roussillon
Porter à connaissance du niveau régional et national la situation de ces quartiers populaires de centre ancien en Languedoc Roussillon
Apporter aux participants de l’expertise complémentaire sur des questions précises touchant aux enjeux du renouvellement urbain des centres anciens dégradés en faisant intervenir des professionnels spécialisés.

Les participants à cette rencontre ont été accueillis dans les locaux de la Mission Grand Coeur de la Ville de Montpellier situés boulevard Jeu de Paume, en centre ville.

Après une présentation synthétique des différents volets de l’opération « Montpellier Grand Coeur » par Karim Aidoune, chargé de mission à la Mission Grand Coeur de la ville de Montpellier, Jean François Scigacz, responsable Commerce et Artisanat à la Société d’Equipement de la Région Montpelliéraine (SERM Grand Coeur) a détaillé la stratégie globale de revitalisation commerciale du centre ancien de Montpellier et des modes d’intervention mis en oeuvre par la ville et la SERM pour dynamiser le commerce et l’artisanat dans les secteurs en déclin.

Accéder à une présentation des différents volets de l’opération  « Montpellier Grand Coeur »

Accéder au support de la présentation de l’action conduite en matière de revitalisation commerciale du centre ancien de Montpellier

Pour aller plus loin sur les évolutions législatives en cours, voir un article récent sur Localtis.info (10 juin 2014)

« Aménagement commercial : ce que la loi Pinel va changer »

Contestant l’idée qu’il suffirait de détruire les grands ensembles pour effacer les problèmes sociaux auxquels on les associe, les sociologues et architectes Marc Bertier, Hervé Marchal et Jean-Marc Stébé plaident, au contraire, en faveur de leur patrimonialisation afin de les revaloriser et qu’ils retrouvent leur fonction initiale de lieu d’habitation de qualité.

Lire l’article sur Métropolitiques, 16 mai 2014

Didier Desponds, Elisabeth Auclair, Pierre Bergel et Marie-Madeleine Bertucci (dir.) Presse Universitaires de Rennes, 2014. 278 p.

Renforcer la place des habitants dans les opérations de rénovation urbaine représente un objectif indispensable, susceptible de constituer ces populations en acteurs à part entière de la démocratie locale. Néanmoins, les mots ne peuvent servir d’alibi : cet ouvrage résolument pluridisciplinaire consiste à interroger le rôle joué par les habitants dans l’élaboration des projets urbains et à plaider pour une amélioration en profondeur des pratiques de participation. La ville ne peut se transformer sans s’appuyer d’abord sur ceux qui y vivent.
Lien sur le site de l’éditeur

Construire l’harmonie, rénover l’habitat social, améliorer le cadre de vie, aménager des parcs et des jardins, implanter des bureaux et des commerces, développer les animations sportives et culturelles, désenclaver le quartier. Tout cela doit permettre la rénovation du Petit Bard.

Construite il y a 50 ans, la tour H de 18 étages et de 113 logements, était devenue vétuste, insalubre et dangereuse pour ses occupants. L’équipe de la SERM-mission Petit Bard a accompagné le relogement des habitants de cette tour et a préparé, durant des mois, les étapes de sa démolition.
Son implosion est programmée pour la matinée du lundi 14 avril.

En savoir plus sur le site de la rénovation du Petit Bard

Mon quartier a changé ! Ce que disent les habitants de la rénovation urbaine. CES de l’ANRU. La Documentation française, janvier 2014. 158 p.

Le CES de l’ANRU, qui mène depuis sa création des études d’évaluation de la mise en œuvre et des impacts des projets de rénovation urbaine, a souhaité donner la parole aux principaux bénéficiaires de la politique de rénovation urbaine : les habitants des quartiers.
A partir de plusieurs centaines d’entretiens réalisés dans des quartiers dont la rénovation est en voie d’achèvement, cette publication détaille le ressenti des habitants face aux multiples aspects des projets de rénovation urbaine, mais aussi l’évolution de leur vie dans le quartier, leurs espoirs et leurs craintes.

Lire la suite sur le site de l’ANRU

Restitution d’études en partenariat avec le CES de l’ANRU

Le Comité d’évaluation et de suivi de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (CES de l’ANRU) a réalisé plusieurs études visant à mesurer les réalisations et les effets de la rénovation urbaine au regard des objectifs affichés dans le Programme National de Rénovation Urbaine engagé depuis 10 ans.

La rencontre proposée à Montpellier par le centre de ressources politique de la ville et cohésion sociale du Languedoc Roussillon, Villes et Territoires LR, en partenariat avec le CES de l’ANRU, a été l’occasion de présenter trois de ces études qui ont donné lieu à des ouvrages publiés à La documentation Française.

Mardi 4 mars 2014           9h – 13h
IRTS LR –  MONTPELLIER
Programme 4 mars 2014 V&T CES ANRU

En savoir plus sur les  études présentées :
– « La rénovation urbaine, pour qui ? Contributions à l’analyse des mobilités résidentielles », décembre 2012, La documentation Française.

 

– « Politiques de peuplement et logement social : premiers effets de la rénovation urbaine », février 2013, La documentation Française.

 

– « Mon quartier a changé ! Ce que disent les habitants de la rénovation urbaine », janvier 2014, La documentation Française.

 

Aller à la barre d’outils