Thématiques

Quatre « films outils vidéos participatifs », qui sont des films d’atelier, réalisés lors de formation à l’image et par l’image par des habitants, des personnes intéressées par la thématique, des jeunes adultes en remobilisation vers l’emploi,…
Ils veulent donner la parole à tous : du simple citoyen et habitant aux acteurs politiques, économiques et sociaux, sans oublier les chercheurs.

– « Places désignées » filme les gens du voyage et montre la difficulté qu’ils rencontrent pour conserver leur mode de vie nomade
– « Gitans en HLM » va à la rencontre des gitans sédentaires, ceux de Montpellier et de son agglomération : quel accueil et quelle place leur sont faits ? Pourquoi ces habitants sont-ils tous « parqués » ensembles ?
– « Cash Cache »  Sur la question du travail de la minorité gitane dans le département
– « Tsiganes à l’école et vice versa… » Le film croise les regards d’enseignants et de familles sur le système éducatif français.
En savoir plus

Revue Le Sociographe :
HS5/ Les enjeux hybrides de l’économie sociale et solidaire
  : De la reconnaissance d’un tiers secteur
La suprématie de l’économique et du financier sur les échiquiers national, européen et mondial donne le sentiment que l’économique régule le social en faisant appel au politique.
Si l’économie sociale et solidaire compense, complète, voire conteste le système économique dominant, elle peut aussi s’y adapter et se banaliser.
Des concepts aux valeurs qui nourrissent l’économie sociale et solidaire, ce numéro donne la parole aux acteurs de ses différentes composantes.

Revue Actes de la recherche en sciences sociales n°195 ; décembre 2012. Coordonné par Sylvie Tissot.

Les centres des villes ont longtemps été associés à la surpopulation et à la dangerosité des classes populaires, à l’insalubrité des taudis et des garnis.  C’est dans le cœur des capitales comme Paris que sont nées les représentations des « classes dangereuses ». Les « ghettos urbains », bien avant leur formation aux États-Unis, se situaient à l’intérieur des villes. Devenus plus désirables depuis les années 1970, les centres-villes ont connu de profondes transformations…
Accès au sommaire

Marie-Hélène BACQUÉ, Carole BIEWENER Ed. La découverte ; coll. SH / Politique et sociétés ; janvier 2013

Ce livre retrace la genèse, l’histoire et les actions liées à l’empowerment. Originaire des Etats-Unis et assez peu mis en pratique hors pays anglo-saxons, l’empowerment désigne le « pouvoir d’agir » des individus et des collectifs.
Les deux chercheuses Marie-Hélène Bacqué et Carole Biewener explorent les manières dont les citoyen(ne)s peuvent construire des alternatives pour répondre aux défis de nos sociétés. Défendant résolument une vision émancipatrice de l’empowerment, les auteures en expliquent les limites, mais aussi l’importance pour éclairer les débats contemporains sur la démocratie.
En savoir plus sur le site de l’éditeur

Mobilité quotidienne, socialisation et ségrégation : une analyse à partir des manières d’habiter des adolescents de zones urbaines sensibles.
Thèse de Nicolas Oppenchaim, sous la direction de Francis Godard, Université Paris-Est, laboratoire Ville, Mobilité, Transport (LVMT),  2012. 591 p.
L’objectif de cette thèse est de mieux documenter les différentes manières d’habiter des adolescents de zones urbaines sensibles (ZUS) franciliennes en prenant appui sur l’analyse de leurs pratiques de mobilité quotidienne. Elle vise à répondre aux trois questions suivantes :-les adolescents de ZUS ont-ils une mobilité spécifique par rapport aux autres adolescents ? -la diversité géographique des ZUS et l’hétérogénéité sociale des adolescents de ces quartiers se traduisent-elles par des pratiques de mobilité différenciée et, au final, par différentes manières d’habiter un quartier ségrégué ? -selon la manière dont ils habitent leur quartier, certains adolescents de ZUS subissent-ils plus que les autres les externalités négatives de la ségrégation urbaine ?

0 476

Vincent Dubois (dir.), Le politique, l’artiste et le gestionnaire. (Re)configurations locales et (dé)politisation de la culture, Editions du Croquant, coll. « Champ social », 2012, 274 p.
Cet ouvrage éclaire l’évolution des rapports entre culture et politique depuis le début des années 1960. Il retrace pour ce faire les changements intervenus dans les systèmes de relation constitutifs des politiques locales de la culture.

Aller à la barre d’outils