Lutte contre les exclusions

Le Conseil national des villes (CNV) formule plusieurs recommandations concernant la place des quartiers populaires dans les médias, dans le contexte de l’examen en commissions à l’Assemblée nationale du projet de loi relatif à la communication audiovisuelle et à la souveraineté culturelle à l’ère numérique.

Il rappelle, en préalable, que les quartiers populaires et leurs habitants doivent faire l’objet d’une présentation objective, juste et équilibrée ; cela représente un enjeu républicain de cohésion sociale incontournable, et pose la question : « Y a t-il une citoyenneté sans visibilité ? ».

Le CNV cible trois types de représentations et de stéréotypes :

  • « Les quartiers prioritaires de la politique de la ville, et celles et ceux qui y résident » ;
  • « La diversité de l’ensemble de la société française » ;
  • « Les Outremer ».

Le Conseil souhaite une plus grande diversité des professionnels (filière jeunes en alternance au-delà des 13 écoles de journalisme existantes) et une diversité plus affirmée dans les programmes (JT, reportages, fictions, …). Il s’agit par exemple, pour les chaînes publiques, de l’intégration d’indicateurs chiffrés de progression de la diversité des contenu dans les contrats d’objectifs et de moyens. Il relève que d’autres pays européens ont déjà légiféré sur ces enjeux.

Lire le document Conseil national des villes (CNV), 5 février 2020. 21 p.

Les plateformes de mobilités proposent aux personnes ayant des difficultés de déplacement un accompagnement individuel et des services pour qu’elles deviennent autonomes : elles constituent un levier pour faciliter l’accès à l’emploi et l’insertion professionnelle. Selon le CGET, les 2 missions principales d’une plateforme mobilité sont les suivantes : informer et communiquer sur l’offre et les dispositifs existants; coordonner plusieurs acteurs de la mobilité intervenant sur un même territoire, ou mettre en place elle-même certains service (soit opter pour un fonctionnement mixte).

L’exemple de Mobil’Job, la plateforme mobilité d’Alès Agglomération : voir la vidéo

L’Observatoire de la mixité sociale livre un premier rapport compilant divers regards sur les politiques de peuplement.
La mixité sociale « tarte à la crème » des lois Logement depuis 30 ans ? Ce n’est pas tout à fait ce qui transparaît du premier rapport publié par l’Observatoire de la mixité sociale (OMIS) présenté le 11 avril.  Sans complaisance, ce recueil d’articles est autant de regards portés sur la lutte contre toutes les formes de ségrégation urbaine. Parallèlement, le président de l’observatoire Airbnb signe une note pour la Fondation Jean-Jaurès accusant le phénomène de plateforme touristique d’accélérer la gentrification des espaces urbains…

Lire la suite de l’article sur le site de la Caisse des dépôts (Localtis 13/04/2018)

Accès au rapport de l’OMIS

La loi Egalité et Citoyenneté marque la fin du quinquennat de François Hollande. Dans sa philosophie, le texte entend, par la promotion de l’égalité et de la citoyenneté, « casser » les logiques de ségrégation et lutter contre les phénomènes de ghettoïsation de certains quartiers. Pour cela, il lui faudra pas moins de 224 articles, répartis en quatre titres, touchant à la fois aux politiques en faveur de la jeunesse, de la participation et de la citoyenneté, aux politiques du logement et de l’urbanisme, à la fonction publique. La rédaction de Localtis a listé de manière exhaustive les centaines de mesures qui impacteront, sur tous ces thèmes, les collectivités locales. (Localtis, 28 avril 2017)

Lire la suite de l’article

La loi Egalité et citoyenneté a été adoptée par le Parlement, le 22 décembre 2016. Elle intègre les différentes mesures prises par les trois premiers comités interministériel à l’égalité et à la citoyenneté, CIEC, et engage principalement l’action de notre ministère, en matière de participation citoyenne ( dont Service civique…) ou de lutte contre les discriminations, et celle du ministère du logement pour lutter contre la ségrégation sociale dans l’habitat.
• Le Titre 1 de la loi crée les conditions d’une culture de l’engagement citoyen ;
• Le Titre 2 engage des mesures dans le domaine du logement ( dont commissions d’attribution);
• Le Titre 3 crée de nouveaux droits au bénéfice de l’ensemble des citoyens.

En savoir plus sur le site du ministère

Dossier législatif relatif au Projet de loi Egalité et citoyenneté, mis à jour au 28/12/2016

Angéline Escafré-Dublet, Immigration et politiques culturelles, La documentation française, Collection « Le point sur », 2014, 72 pages

La France est un pays d’immigration ancien, mais la reconnaissance des composantes culturelles issues de l’immigration a été tardive, notamment parce que l’État a longtemps considéré les populations immigrées et leurs cultures uniquement sous l’angle des politiques sociales. Cette dominante sociale va perdurer pour appréhender les cultures d’origine, puis pour soutenir les émergences culturelles des générations suivantes, malgré une évolution certaine des représentations que les milieux artistiques et culturels ont de l’immigration, des publics immigrés et des créations nées des brassages culturels.
> Commander le livre sur le site de La documentation française

PATRY Hélène, Atout Métiers LR, Décembre 2013, 28 p.

Ce rapport propose un état des lieux des dispositifs de lutte contre l’illettrisme et de maîtrise de la langue française pour les migrants en Languedoc-Roussillon.
En 2013, la DIRECCTE, la DRJSCS ont fait converger leurs moyens pour définir une politique concertée sur ces  problématiques. Cet effort commun s’est concrétisé par l’élargissement des missions des cinq centres de ressources illettrisme et apprentissage du français (CRIA) départementaux, l’élaboration d’un cahier des charges commun et la création d’une mission de coordination régionale, confiée à Atout Métiers LR. La définition des axes de travail de cette dernière est à l’origine du présent rapport.
Accès au rapport sur le site de Atouts-métiers

Quatre « films outils vidéos participatifs », qui sont des films d’atelier, réalisés lors de formation à l’image et par l’image par des habitants, des personnes intéressées par la thématique, des jeunes adultes en remobilisation vers l’emploi,…
Ils veulent donner la parole à tous : du simple citoyen et habitant aux acteurs politiques, économiques et sociaux, sans oublier les chercheurs.

– « Places désignées » filme les gens du voyage et montre la difficulté qu’ils rencontrent pour conserver leur mode de vie nomade
– « Gitans en HLM » va à la rencontre des gitans sédentaires, ceux de Montpellier et de son agglomération : quel accueil et quelle place leur sont faits ? Pourquoi ces habitants sont-ils tous « parqués » ensembles ?
– « Cash Cache »  Sur la question du travail de la minorité gitane dans le département
– « Tsiganes à l’école et vice versa… » Le film croise les regards d’enseignants et de familles sur le système éducatif français.
En savoir plus

Aller à la barre d’outils