Education

Depuis octobre 2015, une recherche intervention – initiée par le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) et soutenue par le CGET – est menée dans cinq villes volontaires : Gennevilliers, Nantes, Échirolles, Strasbourg et Villiers-le-Bel. Un rapport final est prévu en mars 2017.

Cette recherche-intervention, lancée après les attentats de janvier 2015, s’appuie sur un dispositif de recueil de paroles de jeunes de 16 à 25 ans et d’enquête auprès des familles, des professionnels de la jeunesse et de la société civile. Après des entretiens collectifs avec 250 jeunes et 150 professionnels, elle vise à identifier et à comprendre les représentations des adolescents et des jeunes sur leur rapport à la société et à la mondialisation, la manière dont ils s’en perçoivent comme acteurs, le rôle des réseaux sociaux, les événements et leur influence sur leur construction identitaire et leurs modes de socialisation (intégration, repli, etc.).
Le 6 décembre dernier, la cinquantaine d’acteurs (professionnels, élus, acteurs associatifs) impliqués dans l’étude s’est réunie au CGET, en présence de la secrétaire d’État chargée de la Ville, Hélène Geoffroy, à l’écoute de la restitution des ateliers et des propositions du groupe de travail. Pour celui-ci, plusieurs pistes sont à approfondir, notamment la création d’espaces d’écoute, le renforcement du dialogue intergénérationnel ou, encore, l’implication des jeunes dans la vie publique. Les participants ont également souligné la nécessité de questionner leur propre pratique professionnelle.
Le CGET soutient cette recherche-action et participe à son financement. En 2017, cette démarche sera étendue à deux nouveaux sites, l’un situé en zone périurbaine et l’autre en zone rurale. La remise d’un rapport final est prévue en mars 2017.

0 703

L’éducation prioritaire. Histoire(s) et enjeux pour demain. Diversité, n° 186, 4e trimestre 2016

L’éducation prioritaire a 35 ans cette année. C’est pour nous l’occasion de proposer un bilan des acquis de cette politique publique qui, malgré des relances régulières, est en permanence questionnée, voire remise en cause. Le numéro examine par ailleurs ce que la dernière « refondation » initiée en 2014 par Vincent Peillon apporte de nouveau en termes d’objectifs, de pilotage et d’accompagnement.

Accès au sommaire du numéro

0 640

Le Programme de réussite éducative est un dispositif phare de la politique de la ville, depuis 2005. Le CGET, qui en assure le développement et la gestion, publie son étude annuelle de suivi. Et, par ailleurs, une instruction ministérielle vient de paraître.
Ce programme d’accompagnement pluridisciplinaire s’adresse aux enfants de 2 à 16 ans en difficultés – scolaires, sociales, de santé ou autre – et à leurs familles, dans les quartiers prioritaires. Chaque année, le PRE fait l’objet d’une enquête de suivi : évolution des activités, des partenariats, des parcours des enfants, de la gouvernance et du pilotage du programme, de son financement, etc.
En savoir plus ; accès au rapport et à la synthèse sur le site du CGET

Les questions éducatives constituent un enjeu majeur pour la politique de la ville dont l’ambition réaffirmée est « d’assurer l’égalité entre les territoires, de réduire les écarts de développement entre les quartiers défavorisés et leurs unités urbaines et d’améliorer les conditions de vie de leurs habitants » (art. 1 de la loi du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine).

La mise en oeuvre de la refondation de l’éducation prioritaire et de la réforme de la politique de la ville depuis 2014, répondent à une même volonté de lutter contre les inégalités territoriales et sociales qui se traduisent notamment par des écarts importants de réussite scolaire entre les élèves résidant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, et la moyenne nationale. Dans ce contexte, la coordination des différents dispositifs reste un des enjeux principaux des politiques éducatives en général, et du volet éducatif des contrats de ville 2015-2020 en particulier.

Ce dossier a pour vocation de donner une lecture de base des éléments législatifs et règlementaires, des dispositifs, des périmètres prioritaires. Il a également pour ambition de mettre en exergue les différentes thématiques clefs communes à tous les acteurs, et d’orienter vers de la ressource en ligne. Ce dossier s’adresse donc à la fois aux non-spécialistes, souhaitant avoir une vision globale des questions éducatives dans la cadre de la politique de la ville, et aux spécialistes souhaitant aller plus loin.

Accéder au document

0 616

Le Conseil national de l’innovation pour la réussite éducative (Cniré) a remis son deuxième rapport à la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

La synthèse des travaux du Cniré 2014-2016 est disponible sur le site du ministère :
– De la vie de l’élève
– La fabrique de la coopération
– La fabrique de la parole
– La fabrique du parcours
– Éducation et territoire
– Propositions 2016 : pratiques professionnelles, organisation scolaire, développement professionnel, gestion des ressources humaines

0 573

Un an après leur généralisation, l’INJEP consacre tout un dossier aux projets éducatifs territoriaux (PEDT) qui auront été, par leur ampleur, l’un des faits les plus marquants des réformes éducatives prises sous l’actuel quinquennat. Ceux-ci résultent en effet de la rencontre entre deux volontés : réformer l’école et les rythmes scolaires, organiser l’offre éducative au sein des territoires en réunissant tous ces acteurs dans une démarche de projet. L’occasion de faire le point sur les textes mais surtout de donner la parole aux acteurs de la décision publique qui jouent un rôle important dans leur mise en œuvre et leur évaluation. Enjeux, analyses et points de vue.

Accéder au dossier

Atlas académique des risques sociaux d’échec scolaire : l’exemple du décrochage. Gérard Boudesseul, Patrice Caro, Yvette Grelet, Céline Vivent. Ministère de l’éducation nationale, CEREQ, Université de CAEN, ESO de Caen.  septembre 2016. 160 p.

La première parution de l’Atlas ayant donné lieu à de nombreux échanges dans les différentes académies et régions, cette nouvelle édition, actualisée essentiellement à l’appui du recensement de 2011, fournit quelques indications quant aux effets de la crise économique et sociale survenue à partir de 2008. Elle est aussi enrichie par des données nouvelles et inédites sur les départements d’outre-mer. Pour la France métropolitaine comme pour les DOM a été conservé le découpage fin à l’échelle cantonale antérieure à la réforme de 2013 qui les a réduits de moitié. La présentation reste une succession de fiches académiques, ne tenant pas  compte de la fusion de certaines régions. Celles-ci sont disponibles sur demande.

Quitter le système éducatif sans diplôme, c’est aujourd’hui être grandement exposé au chômage et au sous-emploi en début de vie active, et, avec la crise, bien au-delà de la période d’insertion. En privilégiant une approche territoriale, cet Atlas apporte un éclairage original sur le risque de décrochage scolaire, que l’on sait très inégal selon le milieu d’origine et les conditions de vie. Ainsi, l’ouvrage décrit finement la situation de chaque académie d’un double point de vue : il analyse et cartographie, à l’échelon cantonal, les facteurs plus ou moins propices à la réussite scolaire et la difficulté scolaire qui peut conduire à l’abandon précoce des études.
En savoir plus et accès à l’Atlas en totalité ou par académie sur le site du ministère
Dans l’Académie de Montpellier (pp. 61-65), En première approche, le type le plus visible est le « milieu rural isolé, de tourisme saisonnier et d’économie présentielle » qui représente 42 % des cantons mais seulement 16 % de la population, compte tenu de la faible densité démographique.
La part des jeunes non diplômés parmi les 15-24 ans non scolarisés (27,9 %) y dépasse la moyenne nationale (25,4 %). Mais les risques sont plus étendus dans le type « précarité économique plutôt dans des communes de taille moyenne » qui concerne un canton sur trois et un habitant sur deux ainsi que dans le type « cumul de fragilités économique, familiale, culturelle en milieu urbain », beaucoup plus concentré, puisque moins d’un canton sur dix abrite 23 % de la population. Cette double caractéristique, de risques étendus pour une partie de l’académie et concentrés pour une autre, explique que la part des jeunes non diplômés parmi les 15-24 ans non scolarisés soit significative (30,3 %), du même ordre que dans les académies d’Amiens
et de Créteil.
Sur le site du CEREQ

Rythmes scolaires : rapport sur la mise en place des projets éducatifs territoriaux (PEDT). Une réforme dans le rythme : vers une nouvelle étape qualitative. Rapport au Premier ministre. Françoise Cartron. Mai 2016.  226 p.
À l’occasion du 3e comité interministériel aux ruralités, Françoise Cartron, sénatrice de la Gironde, a remis son rapport qui identifie 25 propositions concrètes pour mieux accompagner les petites communes
et communes rurales dans la mise en place de la réforme des rythmes scolaires.
Accès au rapport

Jeunesses françaises. BAC + 5 in banlieue. Fabien Truong La découverte, 2015

Il s’agit d’une l’étude fine des trajectoires scolaires puis professionnelles d’une vingtaine de jeunes, issus d’un quartier populaire de Seine-Saint-Denis, dont l’auteur a croisé la route en tant qu’enseignant. Le livre tire son originalité et sa richesse de son approche longitudinale, mais n’échappe pas tout à fait à une perspective homogénéisante de la condition banlieusarde.
Accès à l’article de Métropolitiques

Le centre de ressources politique de la ville, a organisé une 1ère réunion d’un groupe d’échanges sur le « volet éducation » des contrats de ville mardi 24 mai 2016 après midi à Montpellier dans les locaux de l’IRTS LR.

Présentation
Compte tenu de la multiplicité et de la complexité des questions soulevées par la thématique éducative dans la politique de la ville, Villes et Territoires LR propose en 2016 d’aborder le volet éducation des contrats de ville d’une part en favorisant le croisement des expériences et des cultures professionnelles au sein d’un groupe d’échanges interinstitutionnel et interacteurs, d’autre part en proposant un focus sur quelques enjeux communs aux sites en politique de la ville en Languedoc Roussillon, au vu des orientations définies en la matière dans les contrats de ville et des enjeux repérés sur le terrain. Ce groupe d’échange sera réuni de nouveau à la fin du mois de septembre (voir plus bas) et a vocation à se poursuivre en 2017.

Cette première réunion a été l’occasion de :
– Faire un point sur la mise en œuvre du « volet éducation » des contrats de ville en Languedoc Roussillon : modalités de pilotage, relation avec les politiques éducatives de droit commun, moyens et acteurs mobilisés… ;
– Identifier collectivement un ou deux enjeux à traiter prioritairement dans le cadre de ce groupe d’échanges et repérer en conséquence une « personne témoin » à faire intervenir lors de la réunion suivante en raison de sa connaissance du sujet ou de son implication dans des actions faisant « référence ».

Plusieurs attentes ont émergé de ces premiers échanges :

  • Informer les partenaires sur les réponses existantes en matière de lutte contre le décrochage scolaire en interne de l’Education Nationale, ceci afin de mieux les comprendre et de mieux cibler les actions sur lesquelles des partenariats sont possibles en dehors des établissements scolaires.
  • Présenter des politiques éducatives globales « exemplaires » portées par des collectivités locales (des villes de l’ouest de la France ont été évoquées).
  • Un éclairage sur des actions efficientes incitant les parents à mieux accompagner la scolarité de leurs enfants en lien avec l’institution scolaire et ses partenaires.

Sur le premier enjeu, il est d’ores et déjà prévu de faire intervenir la coordinatrice académique de la Mission de la Lutte contre le décrochage scolaire (Education Nationale) lors de la prochaine réunion du groupe d’échanges prévue fin septembre 2016 (date à confirmer).

Sur les autres enjeux, un travail complémentaire est à mener afin de repérer des expériences susceptibles de faire l’objet d’une présentation dans le cadre du groupe d’échanges lors des réunions suivantes.

 

 
logo Villes et Territoires LR vectorise

Aller à la barre d’outils