Education

Le centre de ressources organise des formations à destination des conseils citoyens qui ont pour but de les outiller (formations méthodologiques, rencontres départementales), mais aussi de renforcer leur connaissances de la Politique de la Ville (formations thématiques).  Après une première formation thématique sur la Gestion Urbaine de Proximité (co-animée par le cabinet AMADEUS), puis sur l’accès à la Culture (co-animé par la DRAC du Gard), la formation thématique 2018 était dédiée au thème du « soutien à la parentalité ».

Ce document, issu d’une formation organisée à Béziers, le 5 juillet 2018, par Villes et Territoires à destination des conseils citoyens de l’Hérault, s’adresse aux conseillers citoyens désireux de mieux comprendre ce que recouvrent les dispositifs de soutien à la parentalité qui sont un des volets des contrats de ville. Il précise quelles sont les actions qui sont soutenues à ce titre dans les quartiers, et qui les met en œuvre.

Accéder au document

 

Benoit Falaize (dir.), Territoires vivants de la République. Ce que peut l’école : réussir au-delà des préjugés. La Découverte, 2018

Depuis une quinzaine d’années, un discours décliniste sur l’école ne cesse d’occuper la scène publique et médiatique, insistant sur la grande difficulté, voire l’incapacité des enseignants à exercer leur métier dans les quartiers déshérités face à de jeunes élèves essentialisés (communautaristes, antisémites, sexistes, anti-France…).
Pourtant, dans ces territoires que l’on ne sait désigner que par leurs difficultés, leurs handicaps ou leurs dangers, l’école fait son travail, quotidiennement et avec acharnement, de manière presque invisible. C’est ce que souhaite montrer ce livre, en offrant un autre regard sur les réseaux d’éducation prioritaire et, plus largement, sur les enfants de milieux populaires et le travail des enseignants. Ces derniers livrent ici des témoignages précieux pour partager leurs expériences et retranscrire la parole de leurs élèves. Pour montrer que les écoles républicaines peuvent et savent être des lieux d’accueil et de mise en partage de ce qui est commun comme de ce qui divise.
Sans tronquer la réalité ni minimiser les problèmes, ce livre restitue les conditions possibles et réussies de l’enseignement en France aujourd’hui. Il défend ainsi une vision politique de l’école, d’intégration, d’affranchissement et de construction civique. Benoit Falaize est agrégé et docteur en histoire, chercheur spécialiste de l’histoire de l’école, des questions d’éducation à la citoyenneté et de l’enseignement de l’histoire.

Interview de plusieurs auteurs sur  le site du café pédagogique

Territoires perdus ou territoires vivants de la République ? Enseigner dans les quartiers populaires. Émission de Louise Touret  “Être et savoir”, France Culture 30/09/2018

Peut-on encore parler de “territoires perdus de la République” ? Perdus pour l’éducation, pour la France. Ces écoles, collèges, lycées ne seraient-ils pas au contraire des espaces, certes en tension, mais plus vivants encore que tout autre, tant la mission de l’école y est plus cruciale qu’ailleurs ?

Et quelle est cette mission ? Deux enseignants, Iannis Roder, qui avait participé à l’ouvrage Les Territoires perdus de la République (Mille et une nuits, 2004) et Marguerite Graff qui a participé à l’ouvrage collectif Territoires vivants de la République, publié actuellement aux éditions La Découverte, nous racontent comment ils pensent et conjuguent transmission des valeurs et des savoirs dans des banlieues populaires, avec des élèves issus de ce que l’on appelle aujourd’hui la diversité – ou encore ceux que le sociologue Mathieu Ichou, également avec nous cet après-midi, nomme simplement des enfants d’immigrés.

Lire la suite de l’article et écouter l’émission sur le site de France Culture

Guide pour évaluer un Projet Educatif Territorial. Démarche participative méthodologie et outils, questions évaluatives. Observatoire Poloc (Observatoire des Politiques locales d”éducation et de la réussite éducative) IFé/ENS de Lyon. 2017. 63 p.

Le document de synthèse que nous vous proposons se veut une contribution à la réflexion sur l’évaluation des PEDT, et se nourrit des échanges et apports des différents acteurs et partenaires éducatifs rencontrés. Il a vocation à s’enrichir des contributions de nos partenaires institutionnels, des collectivités partenaires et des associations d’éducation populaire.

Accès au guide

L’Observatoire de la laïcité a publié son rapport annuel 2016-2017. S’il relève une “sensibilité toujours très forte” autour du fait religieux  dans le contexte de la période pré-électorale, l’Observatoire n’en considère pas moins que “les contestations du principe de laïcité apparaissent mieux contenues”. Il salue également les actions de sensibilisation mises en place à l’intention des agents publics.

En savoir plus

Accès au rapport sur le site de la Caisse des dépôts

La politique de la ville a-t-elle un impact en matière de réussite scolaire ? Soyons clairs : on ne sait pas vraiment le mesurer. La complexité des dispositifs, leur multiplication et l’enchevêtrement avec la politique d’éducation prioritaire [1] rend impossible une évaluation globale. « Programmes personnalisés de réussite éducative » (Éducation nationale) et les « programmes de réussite éducative » (politique de la ville) coexistent, avec les réseaux d’aides spécialisées, l’accompagnement éducatif, les parcours d’excellence, les internats de la réussite, etc. Seuls quelques experts peuvent comprendre quelque chose à cet enchevêtrement et savoir ce qui s’y passe [2] (Observatoire des inégalités, 12 mai 2017)

Lire la suite du point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités

0 817

Une circulaire sur le pilotage de l’éducation prioritaire a été adressée moins d’une semaine avant l’élection d’Emmanuel Macron. Le texte semble compatible avec ce que l’on sait, aujourd’hui, des orientations qu’entend donner le futur président de la République aux écoles et établissements scolaires situés en réseaux d’éducation prioritaire (REP) et notamment sa mesure phare : la diminution à 12 du nombre maximum d’élèves de CP et CE1 en REP (Localtis, 11 mai 2017)

Lire l’article

Réseau RECI, décembre 2016, 27 p.
Ce recueil, réalisé par le réseau RECI, permet de disposer d’outils conceptuels, nécessaires à une véritable compréhension et maîtrise de ce principe et de supports à la réflexion et au débat, d’outils pratiques et ludiques pour mener une action pédagogique. Il est le fruit d’un travail de recensement et de sélection d’outils pédagogiques sur la laïcité.  Il s’adresse à toutes les actrices et tous les acteurs de l‘animation socio-culturelle, de la formation, de l’éducation, de l’orientation (enseignants-es, formateurs-trices, éducateurs-trices, animateurs-trices…) et de l’insertion. Il a pour ambition de fournir des clés de décryptage de ce principe pour éviter que les professionnels-les ne se sentent démunis, ou bien même « à court d’arguments » sous prétexte qu’ils ne maîtrisent pas suffisamment le sens ou les enjeux.

Accéder au Recueil d’outils pédagogiques sur la laïcité

Le ministère de l’Education nationale a organisé, le 13 décembre, une journée intitulée “Agir pour une mixité sociale et scolaire au collège : retours d’expériences et projets des territoires pilotes“. Un an après le lancement de la démarche, il est encore bien trop tôt pour juger de son efficacité.
Alors que le ministère espérait une vingtaine de territoires pilotes à la rentrée scolaire 2016, “nous avons, à l’heure actuelle, 46 départements et 84 communes, de droite comme de gauche, engagés à nos côtés”, se félicite la ministre aujourd’hui.
Sur les six retours d’expériences lancées à la rentrée 2016 et présentés dans le dossier de presse, quatre portent sur la création d’un secteur multi-collèges.
…/…
Le collège Las Cazes mise sur l’offre de formation
Pour freiner l’évitement du collège Las Cazes de Montpellier (renommé Simone Veil à la rentrée 2016), qui accueille moins de 400 élèves pour une capacité de 800, l’action a porté sur l’offre de formation : tablettes pour tous les élèves de 5e, partenariat avec des clubs sportifs professionnels avec perspective d’entrer dans une classe sportive du lycée Mermoz, création d’une section internationale anglo-américaine avec perspective d’entrer à la section anglo-américaine du lycée Jules Guesde, création d’une section d’enseignement en arts de la scène et du spectacle, mise en place de parcours d’excellence… Le collège a vu pour la première fois depuis des années, le nombre d’élèves scolarisés augmenter à la rentrée 2016 et a reçu 21 demandes de dérogation “entrantes”.
(Localtis 2 janvier 2017)

Lire la totalité de l’article

En savoir plus sur le site du Ministère

Accès au rapport
(Collège Las Cazes p. 17)

Depuis octobre 2015, une recherche intervention – initiée par le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) et soutenue par le CGET – est menée dans cinq villes volontaires : Gennevilliers, Nantes, Échirolles, Strasbourg et Villiers-le-Bel. Un rapport final est prévu en mars 2017.

Cette recherche-intervention, lancée après les attentats de janvier 2015, s’appuie sur un dispositif de recueil de paroles de jeunes de 16 à 25 ans et d’enquête auprès des familles, des professionnels de la jeunesse et de la société civile. Après des entretiens collectifs avec 250 jeunes et 150 professionnels, elle vise à identifier et à comprendre les représentations des adolescents et des jeunes sur leur rapport à la société et à la mondialisation, la manière dont ils s’en perçoivent comme acteurs, le rôle des réseaux sociaux, les événements et leur influence sur leur construction identitaire et leurs modes de socialisation (intégration, repli, etc.).
Le 6 décembre dernier, la cinquantaine d’acteurs (professionnels, élus, acteurs associatifs) impliqués dans l’étude s’est réunie au CGET, en présence de la secrétaire d’État chargée de la Ville, Hélène Geoffroy, à l’écoute de la restitution des ateliers et des propositions du groupe de travail. Pour celui-ci, plusieurs pistes sont à approfondir, notamment la création d’espaces d’écoute, le renforcement du dialogue intergénérationnel ou, encore, l’implication des jeunes dans la vie publique. Les participants ont également souligné la nécessité de questionner leur propre pratique professionnelle.
Le CGET soutient cette recherche-action et participe à son financement. En 2017, cette démarche sera étendue à deux nouveaux sites, l’un situé en zone périurbaine et l’autre en zone rurale. La remise d’un rapport final est prévue en mars 2017.

“Voilà où je vis donc voilà comment va ma vie.” Tel semble être le regard que posent les 22.000 jeunes âgés de 6 ans à 18 ans interrogés par l’Unicef dans une consultation nationale sur leur perception du “Grandir en France”. Publiés mardi 29 novembre, les résultats aux 163 questions montrent des perceptions différentes en fonction du lieu d’habitation des interrogés et résonnent, selon l’Unicef, comme un cri d’alarme des enfants des quartiers prioritaires qui doit faire réagir les candidats à la présidence de la République.

Lire la suite de l’article sur Localtis

Consulter le rapport de l’UNICEF

En vidéo sur le site de l’UNICEF

Lire l’article du Monde

Aller à la barre d’outils