Développement économique

Le financement participatif, ou crowdfunding, constitue un moyen de collecter des fonds en vue de financer des projets et des activités. Il permet aux collecteurs de fonds de recueillir de l’argent auprès d’un grand nombre de personnes par l’intermédiaire de plateformes en ligne. Zoom sur cette alternative de financement en plein essor, y compris au niveau des entreprises…
Au sommaire :
– Principaux types de financement participatif
– Réglementation du financement participatif
– État des lieux du financement participatif pour le 1er semestre 2015
– Sources et pour en savoir plus…
Accès au dossier sur le site de Emploi LR

Villes et Territoires LR a organisé le 11 septembre à Montpellier, avec le soutien de la Caisse des Dépôts, une journée régionale sur le thème : « Cap sur des modèles économiques inspirants : exemples d’entreprises innovantes au service des quartiers en politique de la ville»

Cette journée régionale d’échanges a été l’occasion de présenter des expériences de nature à offrir des pistes de travail concrètes aux acteurs chargés de décliner de façon opérationnelle le pilier développement économique des contrats de ville en Languedoc Roussillon.

Quelles sont les conditions à réunir pour le développement de l’entrepreneuriat dans les quartiers en politique de la ville ou issus de ces quartiers ? Quelles sont les initiatives (et les acteurs) en faveur du développement de cet entrepreneuriat qui peuvent servir d’exemple ? Comment envisager un essaimage de ces expériences prometteuses en Languedoc Roussillon ?

Après avoir travaillé sur les liens entre l’ESS et la politique de la ville le 27 mars 2014, après avoir proposé des éclairages sur la revitalisation de l’offre commerciale et artisanale et la diversification de l’offre d’immobilier d’entreprises pour favoriser l’implantation de nouvelles activités dans le cadre du PNRU le 27 novembre 2014, Villes et Territoires LR proposait donc de travailler sur le développement économique endogène.

Rappel du programme de la journée

Sommaire du document de restitution de la journée :

– Focus sur l’entrepreneuriat
– Les 3 idées clés de la journée
– Cap sur les modèles inspirants
– Restitution du 1er Workshop : le cycle de vie du projet entrepreneurial
– Zoom sur l’ESS et l’essaimage : 4 expériences innovantes
– 10 idées clefs pour réussir l’émergence et le renouvellement des modes d’accompagnement des entrepreneurs
– Points de vue d’acteurs

Accéder au document

Accès aux vidéos de la journée :

Toutes les régions n’ont pas su tirer profit du premier appel à projets de juillet 2013 sur les pôles territoriaux de coopération économique (PTCE), d’après le bilan réalisé par le Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique. Par ailleurs, le modèle économique des PTCE reste fragile.
Lire la suite
(Localtis.info 12 mai 2015)

« Les salariés des structures de l’insertion par l’activité économique. D’autant plus accompagnés que leurs difficultés sont importantes » – DARES Analyses, mai 2015
Les salariés des ateliers et chantiers d’insertion (ACI) et des entreprises d’insertion (EI), plus éloignés de l’emploi, sont plus souvent accompagnés que ceux des associations intermédiaires (AI) et des entreprises de travail temporaire d’insertion (ETTI) et ce, tout au long de leur passage par ces structures.
Accès au document

« Salariés des structures des structures de l’insertion par l’activité économique” – DARES Analyses mars 2014
La Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) a mené une enquête auprès de personnes ayant été embauchées dans une structure de l’insertion par l’activité économique (IAE) entre septembre et décembre 2010. Les personnes recrutées dans les structures de l’IAE sont plutôt des hommes, souvent peu qualifiés et bénéficiaires de minima sociaux. 60 % d’entre elles ont connu auparavant soit une succession d’emplois temporaires, soit un ou plusieurs épisodes de chômage après une première phase d’emploi stable. Seuls 16 % des salariés en insertion déclarent avoir travaillé sans interruption avant leur embauche da ns une structure de l’IAE. 42 % expliquent leurs difficultés d’accès à l’emploi principalement par l’absence de permis de conduire ou de véhicule, ou encore par manque d’un niveau de formation suffisant. Pour rappel, les structures de l’IAE sont de quatre types : les entreprises d’insertion, les entreprises de travail temporaire d’insertion, les associations intermédiaires et les ateliers et chantiers d’insertion. Elles perçoivent certaines aides, comme l’exonération de cotisations sociales, sous condition de la conclusion préalable d’une convention avec l’État et de l’agrément des salariés qu’elles embauchent via Pôle emploi.
Accès au document salaries-structures-IAE-DARES-032014

Jeudi 27 novembre 2014  de 9h30 à 16h30 à Montpellier (Université Montpellier 1 – UFR AES)

Le Centre de Ressources politique de la ville du Languedoc Roussillon Villes et Territoires LR a organisé, en partenariat avec l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) et le soutien de la Caisse des Dépôts, une journée régionale d’échanges sur le thème : «Quelle place du développement économique dans les territoires en politique de la ville ?»

Cette journée a notamment permis de présenter plusieurs projets en région Languedoc Roussillon (mais également hors Languedoc Roussillon) s’inscrivant plus particulièrement sur deux dimensions de la démarche de consolidation économique de ces quartiers : revitaliser l’offre commerciale et artisanale et diversifier l’offre d’immobilier d’entreprises pour favoriser l’implantation de nouvelles activités.
Elle s’inscrit dans un cycle de rencontres organisées par Villes et Territoires LR avec le soutien de la Caisse des Dépôts qui vise à sensibiliser des acteurs issus d’univers professionnels différents à l’importance de la question du développement économique, commercial et artisanal des quartiers de la politique de la ville.

Programme de la journée V&T LR du 27 novembre 2014

Support de l’intervention de Monsieur Henry Charbert, expert auprès du PAO de l’ANRU : les enjeux du développement économiques des territoires en politique de la ville et les aspects méthodologique de la conduite de projet dans ce domaine. Les éléments de cadrage présentés son issus d’un guide pratique réalisé par l’ANRU : « Consolider la dimension économique des territoires en rénovation urbaine ».

Télécharger le guide pratique

On trouvera ci-dessous les supports des interventions qui ont été projetés lors de cette journée.

1ère table ronde : comment développer et organiser une offre commerciale et artisanale pertinente dans les quartiers en renouvellement urbain ?

L’espace commercial du Carré Saint-Dominique, quartier Chemin Bas d’Avignon à Nîmes

Un espace commercial et un pôle de formation, quartier Clodion Torcatis à Perpignan

Restructuration du pôle commercial, quartier du Petit Bard à Montpellier

2ème table ronde : comment favoriser et diversifier l’offre d’immobilier d’activités dans les quartiers en PRU ?

La pépinière d’entreprise de la ZAC de Valdegour à Nîmes

La pépinière d’entreprise de la Courneuve : une offre de locaux avec services intégrés

La plateforme IN’ESS, quartier Saint-Jean Saint-Pierre à Narbonne

L’offre de la Caisse des Dépôts dans les quartiers en politique de la ville en matière d’investissements immobiliers

Mardi 3 juin 2014 9h30-13h00 à Montpellier

Dans le prolongement de la rencontre organisée à Agde le 11 février dernier, le Centre de ressources régional politique de la ville et cohésion sociale Villes et Territoires LR poursuit l’animation de ce groupe de travail dédié au renouvellement urbain de certains quartiers de centre ancien en Languedoc Roussillon.

Les quartiers visés, qu’ils fassent partie de grandes villes, de villes moyennes ou de petites villes, ont en commun d’être confrontés à des processus de déqualification urbaine et sociale : paupérisation, concentration de bâti dégradé et insalubre, fermeture régulières de commerce, etc.

Pour rappel, l’objectif de ce groupe de travail est de :
Permettre les échanges d’expérience et d’expertise entre acteurs intervenant pour le renouvellement urbain de ces quartiers en Languedoc Roussillon
Porter à connaissance du niveau régional et national la situation de ces quartiers populaires de centre ancien en Languedoc Roussillon
Apporter aux participants de l’expertise complémentaire sur des questions précises touchant aux enjeux du renouvellement urbain des centres anciens dégradés en faisant intervenir des professionnels spécialisés.

Les participants à cette rencontre ont été accueillis dans les locaux de la Mission Grand Coeur de la Ville de Montpellier situés boulevard Jeu de Paume, en centre ville.

Après une présentation synthétique des différents volets de l’opération « Montpellier Grand Coeur » par Karim Aidoune, chargé de mission à la Mission Grand Coeur de la ville de Montpellier, Jean François Scigacz, responsable Commerce et Artisanat à la Société d’Equipement de la Région Montpelliéraine (SERM Grand Coeur) a détaillé la stratégie globale de revitalisation commerciale du centre ancien de Montpellier et des modes d’intervention mis en oeuvre par la ville et la SERM pour dynamiser le commerce et l’artisanat dans les secteurs en déclin.

Accéder à une présentation des différents volets de l’opération  « Montpellier Grand Coeur »

Accéder au support de la présentation de l’action conduite en matière de revitalisation commerciale du centre ancien de Montpellier

Pour aller plus loin sur les évolutions législatives en cours, voir un article récent sur Localtis.info (10 juin 2014)

« Aménagement commercial : ce que la loi Pinel va changer »

Journée du 27 mars 2014 

organisée par Le centre de ressources régional Politique de la ville Villes et Territoires LR en partenariat avec la Chambre Régionale de l’Economie Sociale et Solidaire du Languedoc Roussillon (CRESS LR)

Rappel de la journée :
La nouvelle politique de la ville met l’accent sur le développement économique urbain et l’apport qu’est susceptible d’apporter l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) à ce pilier. En effet, l’ESS et la politique de la ville ont des fondements communs : proximité, participation des habitants, qualité du cadre de vie, mobilisation des ressources du territoire… Le gouvernement préconise l’utilisation de l’ESS comme levier de développement local pour les quartiers défavorisés.
Qu’en est-il au niveau du Languedoc Roussillon ? Le Conseil Régional est précurseur et voit dans l’ESS un champ créateur d’activités et d’emplois non délocalisables, à forte utilité sociale. Outre l’aide directe aux entreprises, le soutien de la Région porte sur les actions collectives des réseaux de l’ESS. Son objectif est de favoriser la structuration économique du secteur, de développer ses capacités d’innovation et de faire connaître les entreprises de l’ESS.
Comment les quartiers s’inscrivent-ils dans cette politique régionale ? Les outils structurants mis en œuvre ? Quelles initiatives à encourager à cette échelle infra communale ? Comment favoriser l’ESS dans le cadre des futurs contrats de ville ?

Programme Journée ESS 27 mars 2014

Accédez au compte rendu de la journée

 

Dossier ESS et politique de la ville mars 2014

Complément au dossier :

– Repères :

Le CGET est membre du Conseil Supérieur de l’Économie Sociale et Solidaire depuis le 24 juin 2015.

Le Conseil Supérieur de l’Économie Sociale et Solidaire débat de la politique publique en faveur de l’économie sociale et solidaire (ESS) dans toutes ses dimensions : territoriale, européenne, économique et sociale.

Aujourd’hui, l’ESS réalise 10 % du PIB grâce à 200 000 entreprises et emploie 2 360 000 salariés. Ce secteur escompte 600 000 recrutements d’ici 2020 en raison des départs à la retraite.
Accès au site du ministère
Accès au Conseil national des Chambres régionales de l’Économie sociale

– Statistiques :

INSEE, 8 juillet 2014 : L’économie sociale en 2012.

Accès aux tableaux déclinés au niveau régional

– IAE
Les salariés des structures de l’insertion par l’activité économique. Profil, accompagnement et situation à la sortie. Dares Analyses, n°20, Mars 2014, 16 p.
Accès au document

Décret n° 2014-197 du 21 février 2014 portant généralisation de l’aide au poste d’insertion et diverses mesures relatives à l’insertion par l’activité économique. Légifrance, Février 2014
Ce décret vise à simplifier les modes de financement des structures d’insertion par l’activité économique (entreprises d’insertion, entreprises de travail temporaire d’insertion, associations intermédiaires, ateliers et chantiers d’insertion).
Accès au document

– La législation relative à l’économie sociale et solidaire : analyse comparée France/Europe  Cides, Avril 2014, 24 p.
A l’heure où la France est en passe de se doter d’une loi sur l’économie sociale et solidaire (ESS), la satisfaction semble de mise du côté des acteurs français de l’ESS. Cette note s’attache à re-contextualiser le projet de loi français au regard des orientations de l’UE et de la législation des pays membres, en vue de contribuer, à alimenter le débat déjà vivace.
Elle apporte des éclairages sur les grandes tendances à l’oeuvre en Europe, et sur les grands modèles émergents eut égard aux contextes historiques et socio-économiques, à travers une approche à la fois : chronologique, géographique et thématique.
Elle s’attache enfin à dépeindre les caractéristiques du projet de loi français comparativement aux législations et modèles européens existants, afin d’apporter des éléments de réflexion et d’analyse complémentaires aux travaux et réactions des réseaux de l’ESS, qui aillent au-delà des préoccupations hexagonales en matière de reconnaissance institutionnelle, de structuration territoriale, de création de leviers de développement, …Parce que le  développement de notre secteur, gage de progrès économique et social pour la France, passe par une plus grande synergie avec les acteurs et les territoires transfrontaliers, il est indispensable que le débat français s’ouvre à l’Europe.
Accès au document

L’économie collaborative au service des territoires. Villes et territoires en partage. avril 2015
Accès au document

Dans un avis publié le 25 mars, le Conseil économique, social et environnemental souhaite généraliser les coordinateurs dont la mission serait de faciliter la concertation entre les parties prenantes d’un projet de développement économique « pour éviter les blocages de plus en plus fréquents ». Ce métier existe en fait déjà, mais s’est éloigné de l’animation pour l’expertise. Les choses changent peu à peu, face à la demande des citoyens et aux contraintes apportées par la crise.
Lire la suite
(Le quotidien de La Gazette des communes du 29 mars 2014)

Retrouvez le dossier réalisé pour la  journée du 27 mars 2014 (actualisé au 13 juillet 2015)

« Quelle place pour les quartiers sensibles dans l’Economie Sociale et Solidaire ? Enjeux de l’ESS dans le cadre de la politique de la ville en Languedoc Roussillon ».
Organisée par Le centre de ressources régional Politique de la ville Villes et Territoires LR en partenariat avec la Chambre Régionale de l’Economie Sociale et Solidaire du Languedoc Roussillon (CRESS LR)

Rappel de la journée :
La nouvelle politique de la ville met l’accent sur le développement économique urbain et l’apport qu’est susceptible d’apporter l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) à ce pilier. En effet, l’ESS et la politique de la ville ont des fondements communs : proximité, participation des habitants, qualité du cadre de vie, mobilisation des ressources du territoire…

Retrouver le dossier actualisé dans les pages nos actions

Aller à la barre d’outils