Développement économique et emploi

Villes et Territoires Languedoc Roussillon a organisé, mardi 28 juin 2016 à Perpignan, une journée de qualification intitulée “Journée de qualification sur la revitalisation du commerce de proximité dans les quartiers de la politique de la ville : zoom sur un centre commercial récemment restructuré dans un quartier d’habitat social”.

Cette journée s’inscrivait dans un cycle de qualification sur ce thème de la revitalisation commerciale organisé par Villes et Territoires LR à destinations des services des collectivités et de l’Etat engagés sur cet enjeu important à la fois pour le développement économique et pour le renouvellement urbain des quartiers de la politique de la ville.  La première journée a eu lieu le 4 mai 2016 à Lodève et a été consacrée à ce même enjeu de la revitalisation du commerce de proximité dans un quartier politique de la ville mais dans un quartier situé en centre ancien (les supports des interventions lors de cette journée sont déjà disponibles sur le site internet de Villes et Territoires LR).

La journée organisée à Perpignan était consacrée à la problématique de la revitalisation commerciale dans un quartier politique de la ville de type “grands ensembles”. Les participants ont été accueillis par la mairie de Perpignan dans les locaux de la Maison pour Tous du Bas Vernet, au sein même du quartier où se situe le centre commercial Clodion Torcatis récemment restructuré dans le cadre du projet de rénovation urbaine de ce quartier d’habitat social de Perpignan.

Rappel du programme de la journée

On trouvera ci-dessous les supports des interventions suivantes :

La présentation du rôle qu’a joué l’EPARECA dans la restructuration du centre commercial Clodion Torcatis à Perpignan et de son rôle actuel dans la gestion de ce centre commercial – par Olivier Mutez, chargé d’étude sénior pour la Direction des Etudes, et Aurélie Macadré, manager – commercialisateur d’espaces commerciaux pour la Direction de l’exploitation de l’EPARECA.

Accéder au support de la présentation

Le retour d’expert sur les situations présentées et les clarifications sur les enjeux et sur les modalités d’intervention publique sur le fonctionnement commercial dans les quartiers de grands ensemble en politique de la ville – par Stéphane Merlin, cabinet Pivadis, cabinet d’études de stratégie et de développement économique, spécialisé dans le domaine du commerce.

Accéder au support de la présentation

Pour aller plus loin :

Epareca a passé en revue les 216 quartiers dits “d’intérêt national” concernés par le nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) en métropole et en Outre-Mer (sur les 1.300 que compte la nouvelle géographie prioritaire de la politique de la ville) afin de mieux prendre en compte l’aspect commercial dans les futurs projets de rénovation urbaine. Or, la nouvelle géographie prioritaire étant fondée sur les ressources des habitants, elle intègre désormais de nombreux centres anciens dégradés, à côté des grands ensembles traditionnels. Et c’est souvent dans ces centres que se concentrent les plus grandes difficultés sur la revitalisation commerciale des centres-ville présenté le mois dernier.

Accéder à l’état des lieux de l’EPARECA

 

Villes et Territoires Languedoc Roussillon a organisé le 31 mai 2016 une journée régionale de qualification et d’échanges sur les “Achats publics socialement responsables”.

La réforme de la commande publique donne un souffle nouveau à “l’achat public socialement responsable”. La palette d’outils est élargie.

Levier majeur de l’emploi dans les quartiers de la politique de la ville, la généralisation des clauses sociales dans les marchés publics est en bonne voie. Le métier de facilitateur des clauses sociales s’est structuré, les marchés se diversifient, et les parties prenantes se mobilisent. Si l’effort de promotion des clauses sociales est à maintenir, la question de l’articulation entre les différents acteurs à l’échelle du bassin d’emploi ou régionale se pose. Les entreprises sont en  demande de guichet unique, et les marchés à l’échelle régionale se multiplient. Quels retours d’expérience en région Languedoc Midi Pyrénées ? Quels exemples de bonnes pratiques dans d’autres régions ?

Cette journée s’adressait à la fois aux non spécialistes de la clause sociale, qui souhaitent un premier niveau d’information, et aux parties prenantes qui souhaitent s’inscrire dans l’évolution des pratiques.

Rappel du programme de la journée

Compte rendu de la journée (version 2)

Vous trouverez ci-dessous les présentations des intervenants.

Présentation des nouvelles règles et procédures de la commande publique
Patrick Loquet, Maître de conférences en droit et expert marchés publics et clauses sociales

Support de l’intervention de Patrick Loquet

Table ronde : Les acteurs de l’achat socialement responsable en Languedoc Roussillon ?

Témoignages et débats : Marlène Tirabi, Facilitateur Clauses sociales et Matthieu Bousquet, Chef de Projet NPNRU, Communauté d’agglomération Béziers Méditerranée, Didier Gosset, chargé de mission territorial ANRU, Laurent Rodrigues, chef d’entreprise d’insertion Cleaning Bio, Nadia Imbernon, chef de service commercial de l’Association Intermédiaire APIJE, Marc Peyroche, directeur du Pôle ressources politique de la ville et économie solidaire, Alès Agglomération.

Support de la présentation de l’expérience de Béziers Méditerranée

Table ronde: exemples de dispositifs de gestion des clauses sociales aux différentes échelles territoriales : métropoles et départements Animation Patrick Loquet                             

Julien Depreux, MDEF Lyon, Patrick Bernard, Toulouse Métropole Emploi, Guillaume Manier, Conseil départemental du Pas de Calais

L’exemple de la métropole lyonnaise

L’expérience de l’agglomération toulousaine

Le retour d’expérience du Conseil départemental du Pas de Calais

Témoignages en vidéo

Marc Peyroche, Alès Agglomération, directeur du pôle politique de la ville et ESS

Julien Lepreux, délégué régional Rhône Alpes des facilitateurs de clauses sociales

Patrick Bernard, responsable de projet clauses sociales d’insertion, Toulouse Métropole Emploi

Pour aller plus loin :

Le nouvel agrément “entreprise solidaire d’utilité sociale” (ou agrément ESUS)

Accès au dossier complet sur notre site

Les actions en bref : la pépinière d’entreprises dans le quartier Valdegour à Nîmes : une offre de locaux adaptée. La plateforme IN’ESS, centre d’affaires du quartier Saint-Jean Saint-Pierre à Narbonne.
Accès à la fiche :
Pépinières d’entreprises et centres d’affaires de quartier

La revitalisation du commerce dans les quartiers de la politique de la ville est une priorité de nombreux contrats de ville en Languedoc Roussillon, qu’il s’agisse de quartiers de grands ensembles ou de quartiers de centres anciens, ces derniers étant nombreux en Languedoc Roussillon, notamment parmi les territoires qui sont “entrés” dans la géographie prioritaire de la politique de la ville depuis 2014. Comment favoriser l’implantation ou l’essor de commerces dans ces quartiers dans le cadre d’une stratégie globale de revitalisation ? Quelles sont les questions que cela soulève ? Quels sont les facteurs du succès ?

Villes et Territoires Languedoc Roussillon a organisé le 4 mai 2016 à Lodève une journée de qualification sur la revitalisation du commerce de proximité dans les quartiers de la politique de la ville situés en centre ancien. Cette journée a réuni plus d’une quarantaine de participants qui ont été accueillis dans les locaux de la Communauté de Communes Lodévois et Larzac.

La ville de Lodève et la Communauté de Communes Lodévois et Larzac sont engagés depuis plusieurs années pour l’essor économique de Lodève, et notamment de son tissu commercial de centre ville. Outre un travail de fond sur l’attractivité du territoire afin de faire évoluer l’image de Lodève, la ville et la communauté de communes s’inscrivent dans le programme national pour la revitalisation des centres bourgs et ont saisi l’EPARECA qui a décidé d’accompagner la collectivité dans une démarche d’étude pour analyser les conditions d’optimisation de l’armature commerciale.

Cette journée a permis tout d’abord de prendre connaissance des enjeux pour la revitalisation du commerce à Lodève, y compris avec une présentation “sur le terrain” du centre ville et des politiques publiques qui y sont conduites. Elle a permis également de présenter les outils et les dispositifs mobilisables par les collectivités, dont ceux proposés par l’EPARECA, et d’approfondir la compréhension des enjeux et des modalités d’intervention publique sur le fonctionnement commercial dans les quartiers de centres anciens.

Rappel du programme

On trouvera ci-dessous les supports des présentations des différents intervenants de cette journée.

Projet de revitalisation du centre bourg (convention centre bourg) et relation avec la politique de la ville

Par Léa Girod, Directrice de l’habitat et de l’urbanisme Communauté de communes Lodévois et Larzac et Evelyne Séjourné, Directrice Générale Adjointe en charge de la politique de la ville, Lodève

Présentation du projet de revitalisation du centre bourg 

Présentation des axes stratégiques du contrat de ville

Présentation du territoire et de ses enjeux en matière de commerce de proximité

Par Michelle Ferry, présidente, et Hélène Durand, animatrice de l’Office de commerce, de l’artisanat et de l’agriculture.

Présentation de la genèse de l’Office de commerce, de l’artisanat et de l’agriculture 

Présentation du fonctionnement de l’Office de commerce, de l’artisanat et de l’agriculture

Présentation du rôle que joue l’EPARECA pour la revitalisation du commerce dans les quartiers politique de la ville de centres anciens et focus sur l’exemple de Lodève

par Christelle Breem, Directrice des études, de la stratégie et de la communication de l’EPARECA et Françoise Pasquier Directrice Générale Adjointe – Pôle économie, emploi, formation, Communauté de communes Lodévois et Larzac

Présentation du rôle de l’EPARECA

Focus sur l’exemple de Lodève

Retour d’expert sur les situations présentées et clarifications sur les enjeux et les modalités d’intervention publique sur le fonctionnement commercial dans les quartiers de centres anciens en politique de la ville

par Stéphane Merlin, cabinet Pivadis, cabinet d’études de stratégie et de développement économique, spécialisé dans le domaine du commerce.

Accéder au support de l’intervention

Les actions en bref : deux projets en Languedoc-Roussillon sont aujourd’hui portés et gérés par l’EPARECA (Établissement Public National d’Aménagement et de Restructuration des Espaces Commerciaux et Artisanaux) : l’espace commercial du Carré Saint-Dominique, quartier Chemin Bas d’Avignon à Nîmes ; l’espace commercial du quartier Clodion Torcatis à Perpignan.
Un troisième dans le quartier du petit Bard à Montpellier est porté par la SERM (Société d’Équipement de la Région Montpelliéraine).
Accès à la fiche :
Restructuration d’espaces commerciaux

Villes et Territoires LR a organisé le 11 septembre à Montpellier, avec le soutien de la Caisse des Dépôts, une journée régionale sur le thème : « Cap sur des modèles économiques inspirants : exemples d’entreprises innovantes au service des quartiers en politique de la ville»

Cette journée régionale d’échanges a été l’occasion de présenter des expériences de nature à offrir des pistes de travail concrètes aux acteurs chargés de décliner de façon opérationnelle le pilier développement économique des contrats de ville en Languedoc Roussillon.

Quelles sont les conditions à réunir pour le développement de l’entrepreneuriat dans les quartiers en politique de la ville ou issus de ces quartiers ? Quelles sont les initiatives (et les acteurs) en faveur du développement de cet entrepreneuriat qui peuvent servir d’exemple ? Comment envisager un essaimage de ces expériences prometteuses en Languedoc Roussillon ?

Après avoir travaillé sur les liens entre l’ESS et la politique de la ville le 27 mars 2014, après avoir proposé des éclairages sur la revitalisation de l’offre commerciale et artisanale et la diversification de l’offre d’immobilier d’entreprises pour favoriser l’implantation de nouvelles activités dans le cadre du PNRU le 27 novembre 2014, Villes et Territoires LR proposait donc de travailler sur le développement économique endogène.

Rappel du programme de la journée

Sommaire du document de restitution de la journée :

– Focus sur l’entrepreneuriat
– Les 3 idées clés de la journée
– Cap sur les modèles inspirants
– Restitution du 1er Workshop : le cycle de vie du projet entrepreneurial
– Zoom sur l’ESS et l’essaimage : 4 expériences innovantes
– 10 idées clefs pour réussir l’émergence et le renouvellement des modes d’accompagnement des entrepreneurs
– Points de vue d’acteurs

Accéder au document

Accès aux vidéos de la journée :

Jeudi 27 novembre 2014  de 9h30 à 16h30 à Montpellier (Université Montpellier 1 – UFR AES)

Le Centre de Ressources politique de la ville du Languedoc Roussillon Villes et Territoires LR a organisé, en partenariat avec l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) et le soutien de la Caisse des Dépôts, une journée régionale d’échanges sur le thème : «Quelle place du développement économique dans les territoires en politique de la ville ?»

Cette journée a notamment permis de présenter plusieurs projets en région Languedoc Roussillon (mais également hors Languedoc Roussillon) s’inscrivant plus particulièrement sur deux dimensions de la démarche de consolidation économique de ces quartiers : revitaliser l’offre commerciale et artisanale et diversifier l’offre d’immobilier d’entreprises pour favoriser l’implantation de nouvelles activités.
Elle s’inscrit dans un cycle de rencontres organisées par Villes et Territoires LR avec le soutien de la Caisse des Dépôts qui vise à sensibiliser des acteurs issus d’univers professionnels différents à l’importance de la question du développement économique, commercial et artisanal des quartiers de la politique de la ville.

Programme de la journée V&T LR du 27 novembre 2014

Support de l’intervention de Monsieur Henry Charbert, expert auprès du PAO de l’ANRU : les enjeux du développement économiques des territoires en politique de la ville et les aspects méthodologique de la conduite de projet dans ce domaine. Les éléments de cadrage présentés son issus d’un guide pratique réalisé par l’ANRU : « Consolider la dimension économique des territoires en rénovation urbaine ».

Télécharger le guide pratique

On trouvera ci-dessous les supports des interventions qui ont été projetés lors de cette journée.

1ère table ronde : comment développer et organiser une offre commerciale et artisanale pertinente dans les quartiers en renouvellement urbain ?

L’espace commercial du Carré Saint-Dominique, quartier Chemin Bas d’Avignon à Nîmes

Un espace commercial et un pôle de formation, quartier Clodion Torcatis à Perpignan

Restructuration du pôle commercial, quartier du Petit Bard à Montpellier

2ème table ronde : comment favoriser et diversifier l’offre d’immobilier d’activités dans les quartiers en PRU ?

La pépinière d’entreprise de la ZAC de Valdegour à Nîmes

La pépinière d’entreprise de la Courneuve : une offre de locaux avec services intégrés

La plateforme IN’ESS, quartier Saint-Jean Saint-Pierre à Narbonne

L’offre de la Caisse des Dépôts dans les quartiers en politique de la ville en matière d’investissements immobiliers

Journée du 27 mars 2014 

organisée par Le centre de ressources régional Politique de la ville Villes et Territoires LR en partenariat avec la Chambre Régionale de l’Economie Sociale et Solidaire du Languedoc Roussillon (CRESS LR)

Rappel de la journée :
La nouvelle politique de la ville met l’accent sur le développement économique urbain et l’apport qu’est susceptible d’apporter l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) à ce pilier. En effet, l’ESS et la politique de la ville ont des fondements communs : proximité, participation des habitants, qualité du cadre de vie, mobilisation des ressources du territoire… Le gouvernement préconise l’utilisation de l’ESS comme levier de développement local pour les quartiers défavorisés.
Qu’en est-il au niveau du Languedoc Roussillon ? Le Conseil Régional est précurseur et voit dans l’ESS un champ créateur d’activités et d’emplois non délocalisables, à forte utilité sociale. Outre l’aide directe aux entreprises, le soutien de la Région porte sur les actions collectives des réseaux de l’ESS. Son objectif est de favoriser la structuration économique du secteur, de développer ses capacités d’innovation et de faire connaître les entreprises de l’ESS.
Comment les quartiers s’inscrivent-ils dans cette politique régionale ? Les outils structurants mis en œuvre ? Quelles initiatives à encourager à cette échelle infra communale ? Comment favoriser l’ESS dans le cadre des futurs contrats de ville ?

Programme Journée ESS 27 mars 2014

Accédez au compte rendu de la journée

 

Dossier ESS et politique de la ville mars 2014

Complément au dossier :

– Repères :

Le CGET est membre du Conseil Supérieur de l’Économie Sociale et Solidaire depuis le 24 juin 2015.

Le Conseil Supérieur de l’Économie Sociale et Solidaire débat de la politique publique en faveur de l’économie sociale et solidaire (ESS) dans toutes ses dimensions : territoriale, européenne, économique et sociale.

Aujourd’hui, l’ESS réalise 10 % du PIB grâce à 200 000 entreprises et emploie 2 360 000 salariés. Ce secteur escompte 600 000 recrutements d’ici 2020 en raison des départs à la retraite.
Accès au site du ministère
Accès au Conseil national des Chambres régionales de l’Économie sociale

– Statistiques :

INSEE, 8 juillet 2014 : L’économie sociale en 2012.

Accès aux tableaux déclinés au niveau régional

– IAE
Les salariés des structures de l’insertion par l’activité économique. Profil, accompagnement et situation à la sortie. Dares Analyses, n°20, Mars 2014, 16 p.
Accès au document

Décret n° 2014-197 du 21 février 2014 portant généralisation de l’aide au poste d’insertion et diverses mesures relatives à l’insertion par l’activité économique. Légifrance, Février 2014
Ce décret vise à simplifier les modes de financement des structures d’insertion par l’activité économique (entreprises d’insertion, entreprises de travail temporaire d’insertion, associations intermédiaires, ateliers et chantiers d’insertion).
Accès au document

– La législation relative à l’économie sociale et solidaire : analyse comparée France/Europe  Cides, Avril 2014, 24 p.
A l’heure où la France est en passe de se doter d’une loi sur l’économie sociale et solidaire (ESS), la satisfaction semble de mise du côté des acteurs français de l’ESS. Cette note s’attache à re-contextualiser le projet de loi français au regard des orientations de l’UE et de la législation des pays membres, en vue de contribuer, à alimenter le débat déjà vivace.
Elle apporte des éclairages sur les grandes tendances à l’oeuvre en Europe, et sur les grands modèles émergents eut égard aux contextes historiques et socio-économiques, à travers une approche à la fois : chronologique, géographique et thématique.
Elle s’attache enfin à dépeindre les caractéristiques du projet de loi français comparativement aux législations et modèles européens existants, afin d’apporter des éléments de réflexion et d’analyse complémentaires aux travaux et réactions des réseaux de l’ESS, qui aillent au-delà des préoccupations hexagonales en matière de reconnaissance institutionnelle, de structuration territoriale, de création de leviers de développement, …Parce que le  développement de notre secteur, gage de progrès économique et social pour la France, passe par une plus grande synergie avec les acteurs et les territoires transfrontaliers, il est indispensable que le débat français s’ouvre à l’Europe.
Accès au document

L’économie collaborative au service des territoires. Villes et territoires en partage. avril 2015
Accès au document

Le développement économique urbain en Languedoc Roussillon : Actualités et enjeux.
Le 4 octobre 2013 de 9h30 à 16h au CRDP de Montpellier

La première journée du cycle régional d’échanges sur le développement économique s’est tenue à Montpellier le vendredi 4 octobre dernier. Il a réuni des participants d’horizons professionnels et territoriaux très variés mobilisés autour de l’enjeu du développement économique urbain. Cette journée a bénéficié de la présence et des éclairages de M. du Bouetiez, conseiller du Ministre délégué à la politique de la ville en charge de ces questions, qui a dressé un tableau précis des enjeux et de l’actualité du développement économique dans le cadre de la politique de la ville.
Cette journée était la première d’un cycle régional de qualification qui fait l’objet d’un partenariat entre le centre de ressources régional politique de la ville et cohésion sociale et la Caisse des Dépôts et Consignation. Anne-Sophie Josse, adjointe à la responsable du pôle innovation sociale et responsable des programmes territoriaux de la CDC était à Montpellier ce 4 octobre pour présenter le cadre de ce partenariat.

L’après midi a été l’occasion de présenter plusieurs expériences locales (Montpellier agglomération, Face Gard, CCI de l’Hérault) et de nombreux échanges entre les intervenants, les participants à la journée et M. du Bouetiez.

Les apports de cette journée feront l’objet d’une synthèse qui sera prochainement disponible sur ce site.

Programme de la journée du 4 octobre 2013 sur le développement économique urbain

Le développement économique urbain dans le cadre de la politique de la ville : de quoi parle-t-on ? par Mme Beaufils

Aller à la barre d’outils