Actions réalisées 2017-2018

La revitalisation du commerce dans les quartiers de la politique de la ville est une priorité de nombreux contrats de ville, qu’il s’agisse de quartiers de grands ensembles ou de quartiers de centres anciens (ces derniers étant nombreux dans l’ex Languedoc Roussillon, notamment parmi les territoires « entrés » dans la géographie prioritaire de la politique de la ville depuis 2014).

Villes et Territoires Languedoc Roussillon a organisé 2 journées sur ce thème en 2016. Une première à Lodève, sur la revitalisation du commerce dans les quartiers de la politique de la ville situés en centre ancien. Une seconde à Perpignan qui a été l’occasion d’aborder cet enjeu pour des quartiers de grands ensembles, à partir de l’exemple d’un centre commercial récemment restructuré par l’EPARECA dans le quartier du Vernet.

Ce dossier thématique, réalisé par Villes et Territoires LR avec l’expertise du cabinet Pivadis, est issu de ces deux journées : il apporte des clarifications sur le modèle économique du commerce aujourd’hui, sur les «fondamentaux» d’une offre commerciale attractive et sur les conditions à réunir pour améliorer ou réimplanter des commerces sur ces territoires spécifiques.

Accéder au dossier thématique “La revitalisation du commerce dans les quartiers de la politique de la ville”

“Les conseils citoyens en questions” est une série de 3 films réalisés en 2017 dans le cadre d’un projet conduit par Villes et Territoires LR à la demande de la DDCS du Gard et avec son soutien. Ces 3 films présentent les conseils citoyens du Gard dans leurs manières d’appréhender leur rôle, leurs modes de fonctionnements, les solutions trouvées pour surmonter certaines difficultés, leurs motivations, leurs évolutions et les perspectives qu’elles dessinent.

Ils ont été conçus comme un outil au service de l’échanges de pratiques, de débats et de co-formation : ils peuvent être utilisés par un conseil citoyens comme support de débat, pour aller à la rencontre des habitants, dans le cadre de rencontres élargies avec des techniciens ou des élus, etc. Ils peuvent également être utilisé par les équipes projet politique de la ville (chefs de projet, délégués du préfet…) dans le cadre de leur dialogue avec les conseils citoyens.

Film partie 1 : rôle dans l’idéal, intérêt et légitimité
Film partie 2 : motivation, sens de l’engagement, fonctionnement
Film partie 3 : le rôle dans la réalité, les avancées et perspectives

Pour celles et ceux qui utiliseront ces films comme un outil d’animation et d’échanges, 3 livrets pédagogiques (1 pour chaque film) ont été conçus pour faciliter l’organisation de débats autour du film : voir le mode d’emploi de ces livrets pédagogiques.

Livret pédagogique pour la 1ère partie du film
Livret pédagogique pour la 2ème partie du film
Livret pédagogique pour la 3ème partie du film

5 fiches pratiques sont également proposée pour organiser les échanges autour des questions soulevées dans le film et favoriser une réflexion collective :
Comment rédiger un compte-rendu de vos débats ?
Comment faciliter la réflexion collective ?
Comment évaluer notre fonctionnement collectif ?
Comment évaluer nos actions ?
Comment évaluer la relation existante entre les pouvoirs publics et le conseil citoyen ?

Autres ressources utiles
La circulaire du 02 février 2017 relative aux conseils citoyen
L’état des lieux 2017 des conseils citoyens réalisé par Villes et Territoires LR

L’accès à la culture en politique de la ville, quel rôle à jouer pour les conseils citoyens ?“. Co-animée par la DRAC, cette formation s’est déroulée le 7 décembre dans les locaux du Spot à Nîmes. Cette formation a alterné apports de connaissances, mises en situation, temps d’échanges et de débat, et présentation d’actions culturelles menées dans les quartiers

Consulter ici le document de capitalisation de cette formation

A la suite de celui de 2016, cet état des lieux s’alimente de diverses sources de données quantitatives (enquête en ligne auprès de l’ensemble des conseils citoyens) mais aussi et surtout qualitatives (connaissance fine permise par de nombreuses et régulières actions menées au bénéfice des conseils citoyens).
Il présente l’évolution de ce que cette quête et cette transaction identitaires, a induit en matière de (dé)mobilisation, de (dys)fonctionnement, d’émulation ou de désenchantement. Il souligne les axes d’amélioration possibles et les perspectives à venir.

Accès au document Les conseils citoyens, état des lieux 2017

La territorialisation des politiques de droit commun au bénéfice des quartiers prioritaires constitue l’enjeu majeur de la réforme de la politique de la ville. En affirmant dans son article premier que « la politique de la ville mobilise et adapte, en premier lieu, les actions relevant des politiques de droit commun et, lorsque la nature des difficultés le nécessite, met en œuvre les instruments qui lui sont propres », la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 21 février 2014 a posé cette nécessité.

A la demande de la DDCS de l’Hérault, le centre Ressources Villes et Territoires LR a organisé un  séminaire sur ce thème le 9 mars 2017. Cette rencontre a réuni les services de l’Etat (DDCS, Préfecture et sous-préfectures, DDTM, UT DIRECCTE, etc.), des collectivités (communes, communautés de communes et d’agglomération, métropole, conseil départemental), et les équipes projets politique de la ville (chefs de projet politique de la ville, des collectivités, délégués de préfet, préfecture, sous-préfectures, professionnels concernés des services de l’état susmentionnés). Les objectifs de ce séminaires étaient les suivants :

–  faire un état des lieux du droit commun renforcé identifiés sur les différents sites en politique de la ville ;
–  développer une connaissance partagée et mutuelle du droit commun ;
–  travailler sur des outils de méthodologie pour favoriser le travail collectif ;
–  identifier ce que chacun peut mobiliser dans les contrats de ville et ce qui peut être amélioré.

Le document ci-dessous, réalisé par Villes et Territoires LR, est issu de cette rencontre.

Accéder au document (54 pages)

 

Témoignages en vidéos de conseillers citoyens, à l’occasion de la deuxième édition des rencontres des conseils citoyens de l’Hérault, le samedi 7 octobre 2017.

Un conseil citoyens, c’est quoi ?
Un conseil citoyen, qu’est-ce qu’on y fabrique ?
Un conseil citoyen : des difficultés, leurs solutions
La satisfaction de faire partie d’un conseil citoyen

 

 

 

Organisé par la préfecture de l’Hérault en partenariat avec Villes et Territoires, ce rendez-vous, désormais annuel, permet de mettre en lumière les membres des conseils citoyens, associations et habitants des quartiers populaires qui oeuvrent, aux côtés des partenaires des contrats de ville, au mieux vivre dans les quartiers de la politique de la ville.

Autour de débats et ateliers, ces rencontres qui ont eu lieu le samedi 7 octobre 2017 à Montpellier ont été l’occasion de donner la parole aux conseillers citoyens, d’échanger avec les acteurs de terrain, de réaliser des partages d’expérience et de faire émerger des propositions.

Un film retrace les principaux enjeux de cette journée.

 

Villes et Territoires LR a organisé le 12 octobre dernier, à Montpellier, une journée d’échanges sur le thème : “Projets de renouvellement urbain : quelles démarches de co-construction avec les habitants ?”, destinée aux équipes projet renouvellement urbain et contrat de ville des collectivités, aux services de l’Etat, délégués du préfet et bailleurs sociaux.

Présentation
Les nouvelles orientations de la politique de la ville issues de la loi du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine font de la « co-construction » avec les habitants des projets de renouvellement urbain une ambition forte du nouveau programme de renouvellement urbain (NPNRU). La phase actuelle des études, relative à la mise en œuvre des protocoles de préfiguration, est un moment privilégié pour engager ce travail de co-construction du projet avec les habitants. Cette étape constitue en effet l’espace des réflexions et des validations successives pour l’élaboration de ce projet.

Quelle place des habitants dans les démarches d’élaboration du projet de renouvellement urbain ? Comment prendre en compte leur « expertise d’usage » ? Quelles fonctions et quelles modalités de fonctionnement de la maison du projet ? Il s’agit de quelques-unes des questions qui ont été abordées lors de cette journée, à travers les retours d’expériences de plusieurs territoires de la région Occitanie (Nîmes, Pamiers, Toulouse) et d’un territoire de la région PACA (Miramas). Au préalable, Chantal Talland, directrice de l’école du renouvellement urbain, a apporté des éléments d’analyse sur les enjeux (en termes d’objectifs, de méthode, de freins à surmonter et d’effets attendus) de cette exigence de co-construction avec les habitants des projets de renouvellement actuellement en cours d’élaboration.
Rappel du programme de la journée

La co-construction avec les habitants des PRU : rappel des attendus, clarification des enjeux, points de vigilance, par Chantal Talland, directrice de l’école du renouvellement urbain (ERU)
Accéder au support de l’intervention de Chantal Talland et au Film de présentation de la formation mis en place par l’ERU à destination des conseils citoyens

1ère table ronde : Quelle place pour les habitants dans la démarche d’élaboration du projet de renouvellement urbain ?

L’exemple de Nîmes Métropole / ville de Nîmes : support de l’intervention

L’exemple de la ville de Pamiers (Ariège) : support de l’intervention
Entretien avec Bérangère Deluc, directrice du projet de renouvellement urbain de Pamiers – NPNRU
Communauté de Communes des Portes d’Ariège Pyrénées

 
L’exemple de la ville de Miramas (Bouches du Rhône) : support de l’intervention
Entretien avec Jérôme Marciliac, directeur du service politique de la ville à Miramas

Les “livrets habitants” réalisés dans le cadre de la démarche conduite à Miramas sont accessibles ici.

2ème table ronde : Quelles missions et quel mode de fonctionnement de la maison du projet ?

Les maisons du projets récemment inaugurées à Nîmes : support de l’intervention
Les maisons du projets à Toulouse : support de l’intervention
La maison du projet à Miramas : voir l’entretien ci-dessus.

Outils mobilisables en faveur du développement économique des quartiers prioritaires de la politique de la ville
Rénovation urbaine

Territoires concernés par le nouveau programme National de Renouvellement Urbain (PNRU). Quartiers d’intérêt national et régional – Carte Villes et Territoires LR, 2017
Accès à la carte

Effet de la rénovation urbaine sur le développement économique et l’emploi : Nicolas Desquinabo, Damien Kacza, Sabine Thibaud et al. Etude CGET, novembre 2016. 28p.
Douze ans après le lancement du programme national de rénovation urbaine (PNRU), le CGET publie une étude sur ses effets sur le développement économique et l’emploi. De réels progrès sont observés dans les quartiers : l’activité économique et commerciale – qu’elle soit nouvelle ou transférée – y a trouvé sa place ; les clauses d’insertion ont prouvé qu’une mobilisation de l’ensemble des partenaires sur un objectif précis produit des résultats tangibles.
Alors que commence le nouveau programme national de renouvellement urbain, ces constats invitent à aller plus loin en inscrivant le développement des quartiers dans les stratégies d’agglomération et en s’appuyant davantage sur les ressources et les potentiels de leurs habitants.
Accès à l’étude

Présentation du NPNRU : Synthèse dans le dossier de presse JERU. 2017
Le dossier de presse des Jéru 2017 présente une synthèse du renouvellement urbain sur les 200 quartiers d’intérêt national et ses impacts sociaux et économiques réels : relogement, équipements scolaires, emploi et insertion. Le nouveau programme national 2014-2030 doit aussi favoriser la participation des habitants et la mixité sociale. Quelques exemples de projets “réussis” ainsi qu’un sondage sur la perception des habitants complètent le dossier.
Accès au dossier de presse

Le guide pratique de l’ANRU pour consolider la dimension économique des territoires en rénovation urbaine. ANRU, 2013. 96 p.
Ce guide méthodologique capitalise les bonnes pratiques repérées lors du premier programme de rénovation urbaine se veut un outil de mobilisation et d’inspiration pour tous les porteurs de projets.
Accès au guide

Commerces

Etat des lieux de l’EPARECA
L’état des lieux a pour but de recenser les activités commerciales et artisanales implantées dans les quartiers classés en politique de la ville afin de disposer d’informations qualitatives et quantitatives permettant d’évaluer le dynamisme économique, commercial ou artisanal, de ces territoires .
Il permet de produire une photographie de l’existant à l’aune des projets urbains envisagés afin de caractériser les évolutions du tissu commercial, de cibler les interventions à conduire pour conforter les polarités les plus fragiles et de disposer d’un éclairage sur le potentiel économique, notamment artisanal, de ces quartiers.
Accès à l’état des lieux

Des repères pour agir : EPARECA – Optimisation du patrimoine
Ce fascicule identifie et évalue les difficultés rencontrées ainsi que les facteurs de réussite des restructurations dynamisant les équipements commerciaux et artisanaux de proximité en politique de la ville. Il a pour ambition de formuler des préconisations portant sur la qualité urbaine et architecturale des projets en y intégrant le contexte paysager et humain.
Accès au fascicule

Le FISAC  (Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce)
Est un dispositif principalement destiné à financer les opérations de création, maintien, modernisation, adaptation ou transmission des entreprises du commerce, de l’artisanat et des services, afin de préserver ou développer un tissu d’entreprises de proximité.
Les aides financières prennent la forme de subventions, après sélection des dossiers de demande de subvention à la suite d’appels à projets nationaux.
En savoir plus

Les dossiers de V&T-LR : La revitalisation du commerce dans les quartiers de la politique de la ville
Villes et Territoires Languedoc Roussillon a organisé 2 journées sur ce thème en 2016. Une première à Lodève, sur la revitalisation du commerce dans les quartiers de la politique de la ville situés en centre ancien. Une seconde à Perpignan qui a été l’occasion d’aborder cet enjeu pour des quartiers de grands ensembles, à partir de l’exemple d’un centre commercial récemment restructuré par l’EPARECA dans le quartier du Vernet.
Ce dossier thématique, réalisé par Villes et Territoires LR avec l’expertise du cabinet Pivadis, est issu de ces deux journées : il apporte des clarifications sur le modèle économique du commerce aujourd’hui, sur les «fondamentaux» d’une offre commerciale attractive et sur les conditions à réunir pour améliorer ou réimplanter des commerces sur ces territoires spécifiques.
Accès au dossier

Economie Sociale et Solidaire

CRESS : Panorama de l’ESS dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville de l’Occitanie :

Le présent Panorama a pour objet de rendre compte de la présence de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) dans les QPV de notre région ainsi que de la forme juridique et des activités exercées par les établissements correspondantes. Les données présentées portent sur deux périmètres géographiques : le « périmètre strict » des QPV en tant que tels ; un « périmètre élargi » comprenant, en plus des QPV, une zone allant jusqu’à 300 mètres autour de ces derniers. Cette étude s’inscrit dans le cadre d’un partenariat entre le Commissariat Général à l’Egalité des Territoires (CGET, qui pilote la politique de la ville), le réseau des Chambres régionales de l’ESS (Cress) et avec le soutien de la Préfecture de la Région Occitanie.
Accès au panorama

Caisse des dépôts et Consignations

La convention d’objectifs pour les quartiers prioritaires signée le 18 juin 2014 entre l’Etat et la Caisse des Dépôts porte sur l’appui au développement économique de quartiers pour la période 2014 – 2020 :
– L’accompagnement des projets de renouvellement urbain
– Le développement économique et la cohésion sociale
– Le développement économique et la transition écologique

Les sites principalement visés par la convention sont les QPV incluant les quartiers bénéficiant du NPNRU. Les quartiers vécus, en veille et fragiles de centres anciens par exemple pourront également bénéficier, à titre exceptionnel, de la présente convention.
Accès au document de la CDC

Comment mieux communiquer ? Un enjeu partagé par tous
En 2017, les membres des conseils citoyens ont exprimé le besoin de bénéficier de sessions courtes de formation à divers techniques d’animation leur permettant de répondre à leurs problématiques :
Communication : « comment mieux communiquer entre membres d’un même conseil citoyen ? », « Comment mieux communiquer avec les habitants ? », Comment mieux communiquer pour remobiliser ? »
Trouver sa place au sein des instances de gouvernance : « Comment renforcer sa capacité à s’appuyer sur la parole des habitants pour contribuer aux échanges dans les instances de pilotage du contrat de ville (remontée de la parole des habitants, expertise d’usage) ? ».

La 3ème journée de ce cycle de formation a eu lieu le 29 septembre à Nîmes pour les conseils citoyens du Gard; le 30 septembre à Montpellier pour les conseils citoyens de l’Hérault.

Plaquette de présentation de la formation

Aller à la barre d’outils