A1 - Politique de la ville

Dans le cadre du plan « Culture près de chez vous », le ministère de la Culture a décidé de déployer dès 2018 dans toute la France 200 « Micro-Folies », en ciblant tout particulièrement les territoires culturels prioritaires, les bassins de vie les moins bien dotés en équipements culturels.

Inspirée des Folies de Bernard Tschumi, l’architecte du Parc de la Villette, la Micro-Folie vise à proposer plusieurs fonctionnalités complémentaires au service d’un projet culturel global.

En savoir plus sur le site Micro-Folies

À l’heure actuelle, la part de créateurs d’entreprise des quartiers suivis par des réseaux d’accompagnement à la création d’entreprise est encore faible. Initiative France comme Bpifrance comptent changer la donne, à partir d’accélérateurs créés sur le même modèle que les accélérateurs destinés aux start-up, PME ou ETI.

« Dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, nous suivons quantitativement 600 porteurs de projet d’entreprise par an, c’est insuffisant, notre ambition est d’atteindre 1.500 personnes par an. » L’objectif d’Initiative France a été rappelé par Louis Schweitzer, président du réseau, à l’occasion du renouvellement, le 11 septembre 2018, de la convention de partenariat avec Bpifrance » (Localtis, 12/09/2018)

Lire la suite de l’article sur www.caissedesdepotsdesterritoires.fr

En partenariat avec la Direction régionale de la Jeunesse des Sports et de la Cohésion Sociale (DRJSCS), l’Insee a vient de publier une étude sur les quartiers prioritaires de la politique de la ville de la région Occitanie, dont les grandes lignes avaient été présentées lors d’un séminaire organisé par Villes et Territoires, à Montpellier, le 8 juin dernier.
Une typologie offre une approche synthétique des 105 quartiers prioritaires de la région, à travers six profils différenciés.
Elle est complétée par des fiches synthétiques par unité urbaine qui permettent de mieux comprendre les spécificités de chaque quarter au sein de son environnement en fournissant une vision fine des conditions de vie de ses habitants (habitat, revenus, emploi, etc.).

Pour accéder à la publication :
« Quartiers prioritaires de la politique de la ville en Occitanie : les multiples visages de la pauvreté », Insee Dossier Occitanie n° 7, juillet 2018

Pour plus d’informations sur les données d’observation locale disponibles pour alimenter les diagnostics de territoire et le suivi du contexte d’un contrat de ville, voir le document réalisé par Villes et Territoires :
Accéder au guide réalisé par Villes et Territoires LR

L’ANRU vient d’adopter des évolutions significatives aux « règles du jeu » du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU) pour accélérer la transformation des quartiers. Trois jours après l’intervention du Président de la République consacrée à la mobilisation pour les quartiers, Olivier Klein, Président de l’ANRU, a réuni le Conseil d’Administration de l’Agence vendredi 25 mai.
A l’ordre du jour : l’adoption des modalités permettant d’accélérer les mises en chantier sur l’ensemble du territoire.
Fruit d’un travail initié depuis plusieurs mois, notamment au travers d’un groupe de travail rassemblant une vingtaine d’élus autour du Président et du Directeur général de l’ANRU et de plusieurs autres groupes de travail, une quinzaine de mesures a été approuvée à l’unanimité par le Conseil d’Administration. Elles doivent permettre de répondre plus rapidement aux attentes des habitants et des élus. Ces mesures s’organisent autour de deux axes : mieux financer les projets suite au doublement du NPNRU; accompagner les élus dans la construction de leur projet avec pragmatisme.

Accéder au communiqué

L’ensemble des fiches du rapport 2017 de l’Observatoire National de la Politique de la Ville est paru, sur les thématiques qui suivent :

  • Les moyens financiers de la Politique de la Ville
  • La co-construction de la Politique de la Ville
  • La cohésion sociale
  • Le développement de l’activité économique et de l’emploi
  • Le cadre de vie
  • Le renouvellement urbain
  • L’éducation

Accès à l’ensemble des fiches

0 731

« Et si on parlait des quartiers prioritaires autrement que par le biais de la pauvreté ou du chômage ? Par définition, ce sont des territoires où vit une population modeste. Mais ce critère est bien trop restrictif pour dresser le portrait des 1 300 quartiers prioritaires de France métropolitaine.

 Comment décrire les quartiers prioritaires autrement que comme des zones de non-droit, des ghettos où la misère règne ? De nouvelles données de l’Insee permettent de tirer un portrait un peu différent de ces quartiers. » (la Gazette.fr, 16/03/2018)

0 801

À l’occasion de la « grande mobilisation en faveur des habitants des quartiers », les directrices et directeurs de centres de ressources politique de la ville témoignent de leur engagement.
« Ancrés dans la réalité de nos territoires, nous accompagnons depuis vingt-cinq ans les acteur.rice.s à faire la ville ensemble, à faire plus et mieux, là où il y en a le plus besoin.
Les quartiers ne sont pas le problème. Leurs habitants, s’ils connaissent de réelles difficultés, sont porteurs du devenir de notre société.
C’est pourquoi, nous, directrices et directeurs des centres de ressources, invitons à poursuivre une action au service d’une politique de la ville qui renforce la solidarité entre territoires, en mobilisant toutes les politiques publiques.
À l’heure de cette grande mobilisation nationale, habitant.e.s et acteur.rice.s peuvent compter sur notre engagement pour se réapproprier et diffuser une image juste et positive des quartiers populaires. »

Proposer sous un même toit une offre diversifiée de commerces et de services aux habitants dans des territoires en déprise commerciale (c’est-à-dire qu’individuellement, des activités pourraient difficilement se maintenir ou s’implanter)
Conforter une activité en place en lui adossant d’autres services pour consolider son chiffre d’affaires, mieux exploiter la surface d’un local, renforcer la fréquentation d’un point de vente et attirer de nouveaux clients.
Pour en savoir plus, consultez la fiche action réalisée par Capville (EPARECA)

0 690

Le ministère de la Cohésion des territoires a lancé, le 6 octobre, les festivités liées aux « Quarante ans de la politique de la ville ». Répondant aux élus qui ont exprimé leurs inquiétudes, le ministre Jacques Mézard a mis en avant la volonté du gouvernement de stabiliser le budget et de s’appuyer sur le terrain pour déployer « ce qui marche », notamment dans la lutte contre la radicalisation. Le maintien des emplois aidés dans les quartiers prioritaires devrait en outre constituer une « priorité ». Le 16 octobre prochain, deux associations d’élus, Ville et Banlieue et Villes de France, organisent avec le mouvement Bleu Blanc Zèbre des Etats généraux de la politique de la ville (Localtis, 10 octobre 2017)

Lire la suite de l’article

Journée régionale Villes et Territoires LR, le 6 décembre 2012 : comité de pilotage suivi d’une restitution du cycle de qualification sur le FSE et d’un point d’actualité sur la nouvelle programmation européenne 2014-2020 (matin) – Table ronde sur l’élaboration du programme d’action 2013 du Centre de Ressources (après-midi).

Le comité de pilotage s’est réuni le 6 décembre 2012 avec comme point principal à l’ordre du jour le choix du futur pilotage du Centre de Ressources Villes et Territoires LR actuellement porté par l’Institut Régional du Travail Social (IRTS LR).

                                                              

Présidé par M. le Préfet Parisot, ce comité de pilotage a réuni de très nombreux acteurs de la politique de la ville en Languedoc Roussillon dont plusieurs élus : Mme Christine Antoine, Vice-présidente déléguée à la politique de la ville de la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée, Mme Annie Bénézech, Adjointe au Maire de Montpellier, M. Hadj Madani, Adjoint au Maire de Lodève, M. Hervé Martin, Vice-président délégué à la politique de la ville, au logement et à l’habitat de Montpellier Agglomération, M. Patrick Vignal, Député, Président du GIP DSUA de Montpellier. A noter la présence de M. Luc Faraldi, représentant du Secrétariat général du comité interministériel des villes.

Après l’ouverture de la séance par M. Parisot et l’intervention de M. Faraldi, la directrice de Villes et Territoires LR a fait le point sur l’action du Centre de Ressources régional politique de la ville en 2012, rappeler ses principes d’intervention et présenté son équipe.

La réunion est ensuite entrée dans le vif du sujet avec la présentation des travaux du groupe de travail sur la gouvernance avec notamment l’alternative entre le statut de Groupement d’Intérêt Public (GIP) et le statut d’association loi 1901. Un débat riche s’est ensuite déroulé entre les participants sur les avantages et les inconvénients de ces deux options, mais aussi sur les modalités d’adhésion à Villes et Territoires, l’intérêt d’un tel outil pour les acteurs de la politique de la ville et de la cohésion sociale et territoriale en Languedoc Roussillon ainsi que sur les thématiques dont le Centre de Ressources pourrait se saisir (étant précisé que la question du programme d’action était à l’ordre du jour de la table ronde de l’après midi). Les représentants de plusieurs collectivités territoriales et établissements publics ont exprimé à cette occasion leur volonté d’adhérer et de soutenir financièrement le centre de ressources.

 Le statut d’association loi 1901 a été acté à la majorité absolue.

Aller à la barre d’outils