A2 - Languedoc Roussillon

Témoignages en vidéos de conseillers citoyens, à l’occasion de la deuxième édition des rencontres des conseils citoyens de l’Hérault, le samedi 7 octobre 2017.

Un conseil citoyens, c’est quoi ?
Un conseil citoyen, qu’est-ce qu’on y fabrique ?
Un conseil citoyen : des difficultés, leurs solutions
La satisfaction de faire partie d’un conseil citoyen

 

 

 

Un courrier du préfet de la région Occitanie accompagné d’un Kit d’information et de sensibilisation à destination des acteurs de l’emploi, de l’insertion et de la vie associative, leur rappelle les principes du service civique et demande le renforcement de leur vigilance pour prévenir tout risque de substitution du service civique aux contrats aidés actuellement en diminution dans certains secteurs.

Accéder au kit d’information et de sensibilisation

Le projet « Fais moi une place » est le prolongement des « marches exploratoires » qui ont eu lieu à Valdegour en 2016.  Les Marches exploratoires sont un dispositif national qui invite un groupe de femmes à déambuler dans leur quartier pour relever et renseigner tous dysfonctionnements observés.  À l’issu de ces marches, il a été constaté, notamment, que le quartier ne manquait pas d’espaces vert et de places publiques, mais que ceux-ci n’étaient pas suffisamment aménagés.  À l’initiative de Stéphanie Dupont, correspondante du quartier pour le Service de la Cohésion Territoriale et de Farid Bouziane, directeur du centre social Simone Veil, les habitants ont été invité à projeter leurs idées concernant le réaménagement de la place Perrin à Valdegour, devant le centre. Ils ont sollicité, pour ce faire, Gael René et Cécile Plantier du collectif Wako et l’Agence d’Urbanisme Nîmes-Alès.

Lire la suite de l’article sur le site de l’Eko des quartiers

 

Dans le cadre d’un partenariat Insee / DRJSCS sur les quartiers politique de la ville de la région Occitanie, des fiches « diagnostic » ont été produites dans l’attente d’un outil développé au niveau national par le CGET et l’Insee (démarche nationale d’outillage pour le suivi des contrats de ville, disponibilité fin d’année 2017).
Le SGAR Occitanie est associé à la démarche.

Six thématiques sont déclinées pour chaque quartier :
– démographie et logement,
– éducation,
– insertion professionnelle,
– revenus,
– précarité,
– tissu économique.
Les fiches sont regroupées par EPCI. Elles contiennent les dernières données disponibles pour chaque source, ainsi que des graphiques. Chaque quartier peut être comparé à son EPCI d’appartenance. Vous retrouverez toutes les informations sur les sources dans la note méthodologique proposée en téléchargement.
Un dossier d’étude est en cours. Il contiendra :
– un portait global et synthétique des quartiers prioritaires de la région dans un contexte national,
– une typologie des quartiers prioritaires de la région,
– une analyse de chaque quartier prioritaire dans son unité urbaine englobante.

Accès aux données par département sur le site de la DRJSCS

Une charte visant à favoriser l’insertion des jeunes dans le monde de l’entreprise a été présentée, ce vendredi matin, au quartier des Cévennes. Plusieurs entrepreneurs se sont engagés pour favoriser l’insertion des jeunes des quartiers prioritaires.
Fabien Venier, gérant d’une entreprise spécialisée dans le bâtiment à Méjannes-lès-Alès, ne regrette pas d’avoir accordé un peu de son temps au sein de l’Institut médico-professionnel Les Châtaigniers. Là-bas, comme il le raconte, il a « décelé des jeunes à fort potentiel. » Pour aller plus loin, l’entrepreneur a décidé de prendre un élève dans sa société, d’abord un jour par semaine, et puis trois. Aujourd’hui, après avoir suivi une formation, le jeune est salarié de Venier Bâtiment.
Ce type de parcours est typiquement celui que la Direccte souhaite favoriser à travers la charte « Entreprises & Quartiers ». Dans le bassin alésien, le sous-préfet d’Alès Olivier Delcayrou l’a rappelé, « il existe des quartiers structurellement en difficulté. » Mais il y a aussi, en parallèle, « des chefs d’entreprise qui ont un engagement particulier pour leur territoire. Avec cette charte, nous voulons faire un lien entre les deux. » Sur le territoire d’Alès, ce sont 46 entreprises qui se sont engagées, en mars dernier, à s’impliquer dans cette démarche.

Lire la suite de l’article

Conjoncture dans la région Occitanie au 1er trimestre 2017, Direccte Occitanie, Août 2017, 8 p.
Vue d’ensemble de la conjoncture dans la région en matière d’activité économique et de politiques d’emploi.

Accès au document sur le site de la Direccte

Portraits de territoire, Pôle emploi Occitanie, septembre 2017
Une fois par an, cette collection apporte un éclairage sur les territoires de la région. Elle permet d’approfondir la connaissance du marché du travail au niveau local au travers des indicateurs précisant le contexte économique, la demande d’emploi ou bien encore les recrutements réalisés.

Accès aux portraits de territoire :

Département de l’Aude
Département des Pyrénées Orientales
Département de l’Hérault
Département du Gard

 

Panorama de l’Economie scociale et Solidaire dans les Quartiers prioritaires de la Politique de la Ville en Occitanie. CRESS Occitanie. 2017

Depuis 2015, une nouvelle géographie d’intervention prioritaire de la politique de la ville est en vigueur, recentrée sur les zones considérées comme les plus en difficulté. Celles-ci sont définies, au sein des unités urbaines1 de 10 000 habitants ou plus, à partir d’un critère principal, à savoir un revenu médian très inférieur à celui de leur unité urbaine d’appartenance.
Sur cette base, on compte en Occitanie 105 Quartiers prioritaires de la Politique de la Ville (QPV), répartis dans 47 communes et 39 Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI), lesquels rassemblent 358 000 habitants, soit 6,3 % de la population régionale.
Le présent Panorama a pour objet de rendre compte de la présence de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) dans les QPV de notre région ainsi que de la forme juridique et des activités exercées par les établissements correspondantes.

Panorama PQV Occitanie_2017

 

Ce schéma définit les orientations en matière d’aides aux entreprises, de soutien à l’internationalisation et d’aides à l’investissement immobilier et à l’innovation des entreprises, ainsi que les orientations relatives à l’attractivité du territoire régional.
Il définit les orientations en matière de développement de l’économie sociale et solidaire, en s’appuyant notamment sur les propositions formulées au cours des conférences régionales de l’économie sociale et solidaire. Il organise, sur le territoire régional, la complémentarité des actions menées par la Région en matière d’aides aux entreprises avec les actions menées par les collectivités territoriales et leurs groupements.

Élaboré par la Région en concertation avec les Métropoles et les établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre, il fait l’objet d’une présentation et d’une discussion au sein de la Conférence Territoriale de l’Action Publique avec les Chambres Consulaires et avec la Chambre Régionale de l’Economie Sociale et Solidaire .
Ainsi , les Métropoles seront associées au processus d’élaboration du SRDEII lequel comprendra un volet « métropolitain ».

Les orientations du schéma favorisent un développement économique innovant, durable et équilibré du territoire de la région ainsi que le maintien des activités économiques exercées en son sein.
Il fixe également les actions menées par la Région en matière d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Il peut contenir un volet transfrontalier élaboré en concertation avec les collectivités territoriales des Etats limitrophes et peut contenir un volet sur les orientations en matière d’aides au développement des activités agricoles, artisanales, industrielles, pastorales et forestières.

Accès au Schéma Régional de Développement Économique, d’Innovation et d’Internationalisation  sur le site de la région Occitanie
Accès au document : Stratégie Régionale pour l’Emploi et la Croissance – Volet Métropolitain sur le site de la région Occitanie

Le 20e EPIDE de France, Etablissement pour l’insertion dans l’emploi, ouvrira à Alès dans le Gard.

Depuis leur création en 2005, ils sont 19 en France dont un seul en Occitanie, ouvert en 2017 situé à Toulouse. Et un à Marseille. Celui d’Alès Agglomération dans le Gard sera donc le second dans notre région, il sera basé à La Grand-Combe dans l’agglomération d’Alès et devrait ouvrir fin 2018, début 2019. Il s’installera dans les anciens locaux de l’AFPA.
Ce dispositif d’insertion sociale et professionnelle offrira 150 places aux jeunes de 18 à 25 ans, peu ou pas qualifiés et sans emploi. Très attendu dans le Gard, 4e département de France le plus touché par le chômage, ce centre annoncé en avril dernier, lors de l’ouverture de l’EPIDE de Toulouse, facilitera l’accès des jeunes de toute la région au dispositif EPIDE.
Le projet est porté par Alès Agglomération. Situé à proximité d’Alès, il sera relié par une navette mise à disposition par le syndicat mixte des transports de l’agglomération. Il sera dès lors accessible aux jeunes en difficultés des principales villes de la zone de compétence du centre. Outre les jeunes d’Alès, ceux de Nîmes, Montpellier, Mende et Narbonne y accéderont en 50 minutes à 2h20 au maximum.
Avec une surface totale de plus de 7.000 m², le site correspond aux exigences du projet pédagogique de l’EPIDE, qui inclut notamment de nombreuses activités sportives.
Lire la suite de l’article sur le site de France 3 Occitanie

Confirmation par le gouvernement le 31 octobre 2017

Lire l’article sur le site de Occitanie Tribune

Comment mieux communiquer ? Un enjeu partagé par tous
En 2017, les membres des conseils citoyens ont exprimé le besoin de bénéficier de sessions courtes de formation à divers techniques d’animation leur permettant de répondre à leurs problématiques :
Communication : « comment mieux communiquer entre membres d’un même conseil citoyen ? », « Comment mieux communiquer avec les habitants ? », Comment mieux communiquer pour remobiliser ? »
Trouver sa place au sein des instances de gouvernance : « Comment renforcer sa capacité à s’appuyer sur la parole des habitants pour contribuer aux échanges dans les instances de pilotage du contrat de ville (remontée de la parole des habitants, expertise d’usage) ? ».

La 3ème journée de ce cycle de formation a eu lieu le 29 septembre à Nîmes pour les conseils citoyens du Gard; le 30 septembre à Montpellier pour les conseils citoyens de l’Hérault.

Plaquette de présentation de la formation

Aller à la barre d’outils