A2 - Languedoc Roussillon

“Les conseils citoyens en questions” est une série de 3 films réalisés en 2017 dans le cadre d’un projet conduit par Villes et Territoires LR à la demande de la DDCS du Gard et avec son soutien. Ces 3 films présentent les conseils citoyens du Gard dans leurs manières d’appréhender leur rôle, leurs modes de fonctionnements, les solutions trouvées pour surmonter certaines difficultés, leurs motivations, leurs évolutions et les perspectives qu’elles dessinent.

Ils ont été conçus comme un outil au service de l’échanges de pratiques, de débats et de co-formation : ils peuvent être utilisés par un conseil citoyens comme support de débat, pour aller à la rencontre des habitants, dans le cadre de rencontres élargies avec des techniciens ou des élus, etc. Ils peuvent également être utilisé par les équipes projet politique de la ville (chefs de projet, délégués du préfet…) dans le cadre de leur dialogue avec les conseils citoyens.

Film partie 1 : rôle dans l’idéal, intérêt et légitimité
Film partie 2 : motivation, sens de l’engagement, fonctionnement
Film partie 3 : le rôle dans la réalité, les avancées et perspectives

Pour celles et ceux qui utiliseront ces films comme un outil d’animation et d’échanges, 3 livrets pédagogiques (1 pour chaque film) ont été conçus pour faciliter l’organisation de débats autour du film : voir le mode d’emploi de ces livrets pédagogiques.

Livret pédagogique pour la 1ère partie du film
Livret pédagogique pour la 2ème partie du film
Livret pédagogique pour la 3ème partie du film

5 fiches pratiques sont également proposée pour organiser les échanges autour des questions soulevées dans le film et favoriser une réflexion collective :
Comment rédiger un compte-rendu de vos débats ?
Comment faciliter la réflexion collective ?
Comment évaluer notre fonctionnement collectif ?
Comment évaluer nos actions ?
Comment évaluer la relation existante entre les pouvoirs publics et le conseil citoyen ?

Autres ressources utiles
La circulaire du 02 février 2017 relative aux conseils citoyen
L’état des lieux 2017 des conseils citoyens réalisé par Villes et Territoires LR

Témoignages en vidéos de conseillers citoyens, à l’occasion de la deuxième édition des rencontres des conseils citoyens de l’Hérault, le samedi 7 octobre 2017.

Un conseil citoyens, c’est quoi ?
Un conseil citoyen, qu’est-ce qu’on y fabrique ?
Un conseil citoyen : des difficultés, leurs solutions
La satisfaction de faire partie d’un conseil citoyen

 

 

 

Un courrier du préfet de la région Occitanie accompagné d’un Kit d’information et de sensibilisation à destination des acteurs de l’emploi, de l’insertion et de la vie associative, leur rappelle les principes du service civique et demande le renforcement de leur vigilance pour prévenir tout risque de substitution du service civique aux contrats aidés actuellement en diminution dans certains secteurs.

Accéder au kit d’information et de sensibilisation

Trois créateurs d’entreprises et d’association ont été primés lors du forum de la création d’entreprise vendredi 8 décembre. Le prix “Talents des Quartiers” récompense les initiatives des entrepreneurs issus des quartiers politiques de la ville depuis 2004.

Ils sont tous venus chercher leur prix. Sobrement. La récompense de plusieurs mois de travail. D’abord, Zahra Faez qui a créé son association “Le Centre de Calcul Mental de Montpellier” située au petit Bard. «C’est en voyant une vidéo d’une petite fille faisant du calcul mental que j’ai eu l’idée de cette association» révèle Zahra. Elle a commencé par initier ses enfants et elle-même auprès d’un formateur enseignant qui utilise cette méthode. Puis elle a souhaité l’étendre en France. Cette association permet de favoriser la réussite scolaire mais également de lutter contre l’illettrisme et l’innumérisme. Régulièrement, des ateliers sont mis en place auprès d’élèves en difficulté au collège Les Garrigues à la Mosson. L’association souhaite créer de nouveaux locaux dans la région et proposer des formations aux professionnels.

Pour la catégorie “Emergence”, c’est Hamzae Araou, qui est récompensé. Il a lancé son activité de déménagement, DLT Déménagement, sur la Mosson, à seulement 24 ans.

Take Fumi Mochizuki, originaire de République Dominicaine, remporte la catégorie “Création”. Il a ouvert Mozarel’Art, une nouvelle pizzeria, toujours à la Mosson. Il souhaite fabriquer artisanalement et vendre des pizzas et des tacos. A présent, Take Fumi voudrait développer sa carte et étendre son secteur de livraison.

Reportage de Kaina TV

Article de Metropolitain

Le projet « Fais moi une place » est le prolongement des « marches exploratoires » qui ont eu lieu à Valdegour en 2016.  Les Marches exploratoires sont un dispositif national qui invite un groupe de femmes à déambuler dans leur quartier pour relever et renseigner tous dysfonctionnements observés.  À l’issu de ces marches, il a été constaté, notamment, que le quartier ne manquait pas d’espaces vert et de places publiques, mais que ceux-ci n’étaient pas suffisamment aménagés.  À l’initiative de Stéphanie Dupont, correspondante du quartier pour le Service de la Cohésion Territoriale et de Farid Bouziane, directeur du centre social Simone Veil, les habitants ont été invité à projeter leurs idées concernant le réaménagement de la place Perrin à Valdegour, devant le centre. Ils ont sollicité, pour ce faire, Gael René et Cécile Plantier du collectif Wako et l’Agence d’Urbanisme Nîmes-Alès.

Lire la suite de l’article sur le site de l’Eko des quartiers

 

Organisé par la préfecture de l’Hérault en partenariat avec Villes et Territoires, ce rendez-vous, désormais annuel, permet de mettre en lumière les membres des conseils citoyens, associations et habitants des quartiers populaires qui oeuvrent, aux côtés des partenaires des contrats de ville, au mieux vivre dans les quartiers de la politique de la ville.

Autour de débats et ateliers, ces rencontres qui ont eu lieu le samedi 7 octobre 2017 à Montpellier ont été l’occasion de donner la parole aux conseillers citoyens, d’échanger avec les acteurs de terrain, de réaliser des partages d’expérience et de faire émerger des propositions.

Un film retrace les principaux enjeux de cette journée.

 

Depuis plusieurs années, la Mission Locale mène des actions partenariales dans le domaine de l’audio-visuel avec l’association Kaïna TV. Des ateliers vidéo ont été réalisés avec des jeunes accompagnés dans l’IEJ puis dans la Garantie Jeunes. Fin 2015, un studio de production a été aménagé dans les locaux de la Mission Locale au Bélem. Début 2017, les deux associations ont décidé d’aller plus loin en créant une plateforme audio-visuelle (web TV), animée par des jeunes, en lien avec le projet « Reporters citoyens » de Kaïna TV et l’équipe de communication de la MLJ3M.

Les objectifs de cette web TV sont :
–    La valorisation d’actions et de projets permettant de changer le regard sur les jeunes (illustrations de missions de Service Civique, en particulier)
–    L’acquisition de compétences pour les jeunes « apprentis reporters » (compétences techniques mais aussi capacité d’expression, créativité, confiance en soi, esprit d’équipe, autonomie etc.)
–    La communication sur les actions de la Mission Locale et de Kaïna TV

Les reportages sont réalisés à partir d’ateliers de 5 séances (initiation à l’utilisation de la caméra et aux techniques de l’interview, préparation du reportage, tournage, montage), animées par un binôme de jeunes volontaires en Service Civique formés par Kaïna TV, et destinés à chaque fois à 4 jeunes de la Mission Locale.

La programmation et la diffusion des reportages sont validées par un « Comité de rédaction » composé des directeurs de la MLJ et de Kaïna TV ainsi que de la chargée de communication.

Accès au site de MLKATV

Dans le cadre d’un partenariat Insee / DRJSCS sur les quartiers politique de la ville de la région Occitanie, des fiches « diagnostic » ont été produites dans l’attente d’un outil développé au niveau national par le CGET et l’Insee (démarche nationale d’outillage pour le suivi des contrats de ville, disponibilité fin d’année 2017).
Le SGAR Occitanie est associé à la démarche.

Six thématiques sont déclinées pour chaque quartier :
– démographie et logement,
– éducation,
– insertion professionnelle,
– revenus,
– précarité,
– tissu économique.
Les fiches sont regroupées par EPCI. Elles contiennent les dernières données disponibles pour chaque source, ainsi que des graphiques. Chaque quartier peut être comparé à son EPCI d’appartenance. Vous retrouverez toutes les informations sur les sources dans la note méthodologique proposée en téléchargement.
Un dossier d’étude est en cours. Il contiendra :
– un portait global et synthétique des quartiers prioritaires de la région dans un contexte national,
– une typologie des quartiers prioritaires de la région,
– une analyse de chaque quartier prioritaire dans son unité urbaine englobante.

Accès aux données par département sur le site de la DRJSCS

Mardi 10 octobre, sur le parvis, surexposé au soleil faisant face au Carré Saint-Dominique, au Chemin Bas d’Avignon, le dispositif « Le Bus de l’Emploi » était en place.

En partenariat avec Gel Interim d’Arles, 2 chargées de recrutements de l’agence, dont la directrice, Stéphanie Letartre, 3 conseillers Pôle Emploi et la directrice du Pôle Emploi de Courbessac, Rose-Marie Gallardo, le Pimms accompagné par Jérome Bertrand, son chargé de projet, Caroline Beltrand, conseillère à l’Adie du Gard, sont à pied d’oeuvre pour accueillir la soixantaine de candidats au recrutement proposé ce jour : préparat(rice)eur de commandes, manutentionnaires, agents de quai ou caristes.

Lire la suite sur le site de l’Eko des Quartiers

Une charte visant à favoriser l’insertion des jeunes dans le monde de l’entreprise a été présentée, ce vendredi matin, au quartier des Cévennes. Plusieurs entrepreneurs se sont engagés pour favoriser l’insertion des jeunes des quartiers prioritaires.
Fabien Venier, gérant d’une entreprise spécialisée dans le bâtiment à Méjannes-lès-Alès, ne regrette pas d’avoir accordé un peu de son temps au sein de l’Institut médico-professionnel Les Châtaigniers. Là-bas, comme il le raconte, il a « décelé des jeunes à fort potentiel. » Pour aller plus loin, l’entrepreneur a décidé de prendre un élève dans sa société, d’abord un jour par semaine, et puis trois. Aujourd’hui, après avoir suivi une formation, le jeune est salarié de Venier Bâtiment.
Ce type de parcours est typiquement celui que la Direccte souhaite favoriser à travers la charte « Entreprises & Quartiers ». Dans le bassin alésien, le sous-préfet d’Alès Olivier Delcayrou l’a rappelé, « il existe des quartiers structurellement en difficulté. » Mais il y a aussi, en parallèle, « des chefs d’entreprise qui ont un engagement particulier pour leur territoire. Avec cette charte, nous voulons faire un lien entre les deux. » Sur le territoire d’Alès, ce sont 46 entreprises qui se sont engagées, en mars dernier, à s’impliquer dans cette démarche.

Lire la suite de l’article

Aller à la barre d’outils