A la Une

Dans le cadre du déploiement d’Action Cœur de Ville, le ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales et les partenaires financeurs du programme (Caisse des dépôts, Action Logement et Agence nationale de l’habitat) souhaitent poursuivre l’accompagnement des collectivités retenues en facilitant l’émergence de projets urbains innovants en centre-ville.

C’est pourquoi, en liaison avec le ministère de la Culture et en partenariat étroit avec la Cité de l’architecture et du Patrimoine, le ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales lance une consultation nationale à l’attention des 222 territoires du programme Action Cœur de Ville, intitulée « Réinventons nos cœurs de ville ». Elle entend favoriser la mise en œuvre de projets urbains novateurs et ambitieux en faveur de la reconquête des centres-villes.

Lire la suite sur le site du ministère de la cohésion des territoires

 

“Actions Innovatrices Urbaines” est une initiative de l’Union Européenne qui permet aux aires urbaines en Europe de mettre en œuvre des solutions nouvelles et innovantes afin de faire face aux défis urbains qu’elles rencontrent. Sur base de l’article 8 du FEDER, l’initiative a un budget FEDER total de 372 millions d’Euros pour la période 2014-2020.

L’objectif principal d’AIU est de fournir aux aires urbaines (autorité urbaine de plus de 50 000 habitants, ou un groupement d’autorités urbaines d’une population totale d’au moins 50 000 habitants) à travers l’Europe les ressources pour expérimenter des solutions innovantes face à leurs principaux défis urbains, et d’apprécier la façon dont ces solutions fonctionnent en pratique et répondent à la complexité de la vie réelle.

Thèmes retenus pour cet appel à projet (en anglais)  : transition numérique, aménagement foncier durable respectueux de l’environnement (infrastructures vertes et bleues), pauvreté urbaine, sécurité urbaine..

En savoir plus sur les “Actions Innovatrices Urbaines”

Accéder à l’appel à projet en cours

Pour plus d’information, et d’aide au montage de projets européens, les collectivités et organismes concernés par les politiques de l’Union européenne dans la région Occitanie Pyrénées Méditerranée peuvent solliciter l’association Occitanie Europe : https://occitanie-europe.eu/
(Ses missions: aide informative, aide au montage de projets européens, représentation à Bruxelles, renforcement des coopérations).

Près de deux ans après le début de l'”expérimentation territoriale contre le chômage de longue durée” (ETCLD), plus connue sous le nom de “territoires zéro chômeur de longue durée”, le fonds d’expérimentation ETCLD a publié son premier bilan intermédiaire. Pour rappel, la loi 231-2016 du 29 février 2016 a donné au Fonds d’expérimentation, également appelé l’association Expérimentation territoriale contre le chômage de longue durée (ETCLD), les moyens d’une expérimentation d’une durée de cinq ans qui puisse ouvrir la voie d’une résorption du chômage de longue durée, ou plus précisément de la suppression de la privation d’emploi. 10 territoires sont concernés par cette expérimentation.

“Le principal enseignement, c’est que sur les territoires choisis, il est possible d’extirper totalement la privation d’emploi subie et que cela peut se faire sans accroître la dépense publique par l’activation des dépenses passives et les recettes générées par la mise à l’emploi”, résume Louis Gallois, président du fonds d’expérimentation, sur le site de l’association.

Accéder au rapport

Le Premier ministre Édouard Philippe a dévoilé, lors du Conseil national de l’industrie, ce jeudi 22 novembre, les 124 territoires identifiés par la mission Territoires d’industrie qui vont bénéficier d’un accompagnement de l’État. Lancée le 20 septembre dernier par le Gouvernement, cette mission – menée avec le soutien du CGET, qui consacre deux publications à ce secteur, et de la Direction générale des entreprises – a pour ambition d’accélérer le développement des territoires à forts enjeux industriels.

En Occitanie, “les territoires d’industrie” qui ont été retenus sont les suivants :  Aurillac – Figeac – Rodez; Bassin d’Alès; Béziers-Sète; Castelnaudary Castres; Gard Rhodanien; Interdépartemental GersTarn-et-Garonne; Narbonne; PETR Comminges et Nestes; PETR d’Ariège.

Un accompagnement des Territoires d’industries autour de 4 thématiques prioritaires L’industrie est d’ores et déjà au coeur des enjeux du Gouvernement ; des moyens conséquents sont mis en place chaque année pour améliorer la compétitivité des entreprises industrielles.
Pour les Territoires d’industrie, cet effort sera complété par un engagement spécifique de l’État et des opérateurs (La Banque des Territoires, Bpifrance, Business France…), qui mobiliseront un large éventail de politiques publiques pour appuyer et accompagner les projets de ces territoires. Plus de 1,3 milliards d’euros seront orientés prioritairement vers les Territoires d’industrie.
D’importants moyens humains, techniques et financiers seront ainsi consacrés aux Territoires d’industrie.

Ce soutien fera l’objet d’une contractualisation pour chaque Territoire d’industrie, sous le pilotage des maires, présidents d’intercommunalités et industriels locaux. Les Régions assureront, au niveau régional, le pilotage contractuel d’ensemble en lien avec l’État en région et les opérateurs. Un point d’étape sera effectué à la prochaine réunion du CNI, en mars 2019.

En savoir plus sur le site du CGET

Lancé le 4 juin dernier dans le cadre du plan d’investissement dans les compétences (PIC), cet appel à projets vise à “promouvoir les projets les plus innovants en matière d’inclusion des personnes les plus vulnérables” – les “invisibles” – et à “expérimenter de nouvelles approches pour remobiliser, accompagner, développer et valoriser” leurs compétences, en particulier dans les territoires les plus défavorisés ou les plus enclavés (quartiers de la politique de la ville, zones rurales et territoires d’outre-mer). Il bénéficie d’une enveloppe globale de 200 millions d’euros sur trois ans (caissedesdepotsdesterritoires.fr, 7/11/2018)

Lire l’article

© Etude Cerema "Parc privé et parc social dans les QPV

Les quartiers prioritaires de la politique de la ville comptent 36% de logements privés, selon une étude du Cerema qui permet d’appréhender la réalité du parc privé dans les QPV. Parce que, évidemment, 36% n’est qu’une moyenne… Le Cerema livre d’autres statistiques et une typologie des quartiers sous cet angle (www.caissedesdepotsdesterritoires.fr, 23/10/2018)

Lire l’article

Accéder à l’étude du Cerema

Julien Denormandie a présenté le 10 octobre, à la préfecture de Marseille, la “stratégie nationale d’intervention sur les copropriétés” sous la forme d’un plan de 2,74 milliards d’euros sur 10 ans intitulé “Initiative Copropriétés”, visant la résorbtion de 684 propriétés en difficulté. Le secrétaire d’Etat à la Cohésion des Territoires a installé le comité de pilotage dans la foulée.

Lire la suite sur www.caissedesdepotsdesterritoires.fr

 

Mathieu Cornieti, président d’Impact Partenaires, chargé d’animer le paQte de mobilisation des entreprises en faveur des habitants des quartiers. CGET 10 octobre 2018

Dans le cadre du paQte, vous venez de lancer, le 10 octobre, à Marseille, la « Tournée des achats impactants 2018 », à travers une série de speed meetings. Concrètement, de quoi s’agit-il ?

Nous avons conduit deux opérations, à Marseille. La première, l’étape de la « Tournée des achats impactants 2018 »*, consiste à créer des ponts entre des TPE et PME des territoires fragiles – situées dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville ou dans les zones de revitalisation rurale –avec les services Achats des grandes entreprises. Ça se déroule sous forme de speed business meeting, en face-à-face. Pendant sept minutes, les entrepreneurs des quartiers de la politique de la ville ont rencontré des acheteurs de grands groupes, auxquels ils n’arrivent pas à accéder d’ordinaire.

Lire la suite de l’article sur le site du CGET

Aller à la barre d’outils