A la Une

Cahors, Pamiers, Perpignan, Revel et Rodez font partie des 54 lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt national “Réinventons nos coeurs de ville”. Lancé en décembre dernier auprès des 222 villes du plan Action coeur de ville, cet AMI avait pour objectif d’accélérer l’émergence de projets d’aménagement emblématiques dans ces centres. La ministre de la Cohésion des territoires a présenté, mardi 19 mars, la liste des lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt “Réinventons nos coeurs de ville”.

Les lauréats de l’AMI vont bénéficier d’un accompagnement spécifique dans l’élaboration de leur propre appel à projets local, le but étant de mettre des terrains (par exemple des friches) à disposition des investisseurs ou promoteurs sélectionnés. Sur les 111 villes qui ont répondu à cet AMI, 54 vont donc pouvoir lancer leur appel à projets au plus vite. La ministre espère un tir groupé au mois de juin de manière à coupler les financements et donner à l’opération une “visibilité maximale”. Les communes recevront 30.000 euros de subvention pour la couverture des frais des appels à projets. Les 58 autres, à un stade moins avancé de leur réflexion, bénéficieront d’un “accompagnement spécifique pour affiner leur projet et assurer à terme leur concrétisation, avec des moyens financiers et en ingénierie supplémentaire”, précise le ministère.
Parmi les projets envisagés, 14 concernent des friches industrielles, 3 des marchés locaux, 4 d’anciennes casernes, 26 des bâtiments historiques, 13 des espaces publics, 6 d’anciens hôpitaux ou Ephad et 43 des îlots bâtis. La coordination du programme a été confiée à la secrétaire permanente du Puca (Plan urbanisme construction architecture) Hélène Peskine, architecte urbaniste, sous la responsabilité du directeur du programme Action cœur de ville, Rollon Mouchel-Blaisot.

La liste des communes lauréates

Le communiqué de presse

Lire l’article sur www.banquedesterritoires.fr

 

Un appel à projets dans le cadre du Plan Investissement Compétences (PIC)

Le Haut-commissariat aux compétences et à l’inclusion par l’emploi a souhaité renforcer le repérage des publics et a confié aux Direccte le lancement d’un appel à projets dédié au repérage et à la mobilisation des publics invisibles, notamment des plus jeunes d’entre eux issus des 105 quartiers de la politique de la ville (QPV) d’Occitanie où vivent plus de 300 000 personnes et des zones rurales fragilisées.

L’objectif de cet appel à projets est de soutenir des actions permettant « d’aller vers » et de mobiliser les jeunes dits « invisibles » de 16 à 29 ans issus notamment des territoires ruraux ou des quartiers.

Consulter l’appel à projets ici

Des fiches par département sont à télécharger sur le site internet de la Direccte OCCITANIE
Les réponses à cet appel à projets sont attendues pour le 19 avril 2019 dernier délai pour la 1ère vague de sélection.

Un comité de sélection validera les candidatures retenues le 14 mai 2019. D’autres vagues de candidature et de sélection sont prévues au cours de l’année 2019, selon le calendrier précisé dans l’appel à projets et en fonction de la disponibilité des crédits.

Les réponses sont totalement dématérialisées et se font via la plateforme mes démarches simplifiées.

Le gouvernement a officiellement lancé ce 21 février la contractualisation entre l’Etat et les départements sur la mise en oeuvre du plan pauvreté. Edouard Philippe a évoqué les trois principaux axes de ces conventions. 11 départements se sont déjà engagés, l’objectif étant que tous aient signé d’ici la fin juin. Un haut commissaire dédié sera nommé dans chaque région. En matière d’insertion des allocataires du RSA – volet sur lequel Frédéric Bierry avait remis deux jours plus tôt les conclusions de sa mission -, le Premier ministre a insisté sur la nécessité d'”adapter le contenu du contrat d’engagement réciproque”. Le futur service public d’insertion donnera lieu à un projet de loi. (www.banquedesterritoires.fr, 21 février 2019)

Lire la suite

Une instruction du Gouvernement fixe le cadre de déploiement des 1000 nouveaux postes d’adultes-relais et des 760 nouveaux postes FONJEP (Fonds de Coopération de la Jeunesse et de l’Education Populaire) à l’échelle nationale.

Les dotations sont fixées par région en tenant compte des dotations existantes et des besoins exprimés en dialogue de gestion. Pour l’Occitanie, 70 postes d’adultes relais supplémentaires et 77 postes FONJEP supplémentaires sont prévus en 2019.

L’emploi de ces postes suivra les priorités ministérielles. Concernant les adultes-relais, il s’agit de la médiation enfant-parents, scolaire, en soirée et en week-end et de l’appui aux conseils citoyens.

Instruction du Gouvernement du 8 février 2019 relative au déploiement des dispositifs adultes-relais et FONJEP dans le cadre de la mobilisation nationale pour les habitants des quartiers

 

 

Une circulaire du Premier ministre datée du 22 janvier 2019 définit le cadre de la déclinaison des mesures de la feuille de route de la “mobilisation nationale pour les habitants des quartiers” annoncée lors du conseil des ministres du 18 juillet 2018.
Cette déclinaison se traduira par la rénovation des contrats de ville (prolongés jusqu’en 2022 par la loi de finances pour 2019), qui prendra la forme d’un protocole d’engagements renforcés et réciproques entre l’État et les collectivités, ajouté au contrat. Elle se traduira au niveau local la mobilisation de l’Etat et celle de chacun des partenaires, en s’appuyant sur la logique du pacte de Dijon.
L’objectif affiché dans cette circulaire est que cette “rénovation des contrats de ville” soit “effective avant fin juillet 2019, afin d’y intégrer les priorités gouvernementales”.
Cette circulaire présente aussi les modalités de déploiement du PAQTE (pacte avec les quartiers pour toutes les entreprises), traduisant l’engagement des entreprises pour les quartiers.

Accéder à la circulaire et à ses annexes :

Circulaire du 22/01/19 relative à la mise en œuvre de la mobilisation nationale pour les habitants des quartiers
Annexe 1 Modalités de rénovation des contrats de ville
Annexe 2 Modalités de déploiement du PAQTE
Annexe 3 Suivi des mesures du plan de mobilisation nationale pour les habitants des quartiers (janvier 2019)
Annexe 4 Pacte de Dijon

 

Le quartier prioritaire du Bas Vernet, à Perpignan (66), et ses 2 854  habitants disposent, depuis décembre dernier,  d’un commerce un peu particulier. Le « petit magasin du Bas Vernet » est une épicerie et boutique solidaire, au sein d’un centre commercial restructuré par Epareca. Mise en place par l’association Acacia solidaire, en partenariat avec la fondation Kiabi, ce projet s’inscrit dans le cadre du contrat de ville et a reçu le soutien de l’ensemble des partenaires : la Ville, le Département, la Région, la préfecture, le service public de l’emploi, la caisse d’allocations familiales…

Lire la suite sur www.cget.gouv.fr

La Cour des comptes vient de publier un rapport encourageant pour les acteurs de l’insertion par l’activité économique (IAE). C’est “une politique à conforter”, titre la Cour, avant de décrire ce “dispositif original en faveur de personnes très
 éloignées de l’emploi”. “Encore mal connue du grand public comme des entreprises classiques”, l’IAE “est pourtant devenue un des principaux dispositifs de lutte contre l’exclusion et le chômage de longue durée, grâce à l’association d’une mise en situation de travail et d’un accompagnement socio-professionnel, qui offre également un accès à la formation”.
Confiée par l’État à “plus de 3.700 entités privées auxquelles il a versé 846 millions d’euros de subventions en 2017”, financée également par le fonds social européen et les collectivités territoriales, l’IAE permettait à quelque 134.000 personnes d’être en parcours d’insertion fin 2017 (www.banquedesterritoires.fr, 18/01/2019)

Lire la suite de l’article

Accéder au rapport sur le site de la Cour des comptes

Dans le cadre du déploiement d’Action Cœur de Ville, le ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales et les partenaires financeurs du programme (Caisse des dépôts, Action Logement et Agence nationale de l’habitat) souhaitent poursuivre l’accompagnement des collectivités retenues en facilitant l’émergence de projets urbains innovants en centre-ville.

C’est pourquoi, en liaison avec le ministère de la Culture et en partenariat étroit avec la Cité de l’architecture et du Patrimoine, le ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales lance une consultation nationale à l’attention des 222 territoires du programme Action Cœur de Ville, intitulée « Réinventons nos cœurs de ville ». Elle entend favoriser la mise en œuvre de projets urbains novateurs et ambitieux en faveur de la reconquête des centres-villes.

Lire la suite sur le site du ministère de la cohésion des territoires

 

Aller à la barre d’outils