A la Page

0 162

Menée tout au long de l’année 2018 auprès d’un échantillon de plus de 9 200 personnes en France métropolitaine, l’enquête sur les pratiques culturelles est la sixième édition d’une série commencée au début des années 1970 et destinée à mesurer la participation de la population aux loisirs et à la vie culturelle. Cette sixième édition permet d’observer l’évolution des pratiques culturelles depuis la précédente édition réalisée en 2008 mais aussi depuis la décennie 1970, et offre ainsi un panorama de près d’un demi-siècle des dynamiques des pratiques culturelles de la population âgée de 15 ans et plus. Pour chaque activité, le taux de pénétration est analysé par générations afin de saisir les évolutions de long terme et les effets d’époque, puis étudié selon les caractéristiques sociodémographiques des individus.

En cinquante ans, la culture a pris une place croissante dans le quotidien des Français, en particulier l’écoute de musique et les pratiques audiovisuelles, et en une décennie, les pratiques culturelles numériques se sont considérablement développées. Plus d’un tiers d’entre eux écoutent de la musique en ligne, 44 % jouent à des jeux vidéo et les trois quarts des jeunes. Les pratiques de sortie dans les équipements culturels se sont développées, sous l’effet d’une plus forte fréquentation des plus de 40 ans.

L’analyse par générations montre tout à la fois la singularité des jeunes générations au sein desquelles les pratiques numériques sont devenues majoritaires au détriment des médias historiques, mais aussi celle de la génération des baby-boomers, qui, à tous les âges, ont toujours déclaré un engagement fort dans les activités culturelles, que ce soit en matière de lecture, de visites muséales et patrimoniales et de sorties au cinéma ou au spectacle. Leur avancée en âge pose toutefois la question du renouvellement des publics pour certaines de ces activités.

50 ans de pratiques culturelles en France, Philippe Lombardo et Loup Wolff, Ministère de la Culture, 2020-2

Dans la continuité d’une première publication dont l’objectif était de rendre compte des réalités entrepreneuriales dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), Bpifrance Le Lab, en partenariat avec le Think Tank Terra Nova et J.P Morgan, a approfondi ses travaux en s’intéressant plus spécifiquement à la création d’entreprises.

Cette nouvelle étude qui s’appuie sur des sources statistiques plus riches se focalise ainsi sur la phase particulière des cinq premières années de lancement d’un projet, déterminante pour assurer sa pérennité et avoir un impact positif sur la création d’emploi.  

Consulter l’étude

Dans quelle mesure le niveau de vie d’une personne dépend-il du lieu où elle a grandi ? Rarement étudiée, cette question a pourtant d’évidentes implications en matière de ciblage des politiques publiques. Une note d’analyse de France Stratégie tente d’y répondre sur un segment particulier de population, les enfants d’ouvrier ou d’employé, étudiés sur les cohortes nées entre 1970 et 1988. Cette note formule par ailleurs des pistes pour les politiques publiques pour résorber ces « inégalités des chances » au sein des agglomérations.

France Stratégie, La Note d’Analyse, n°91, juin 2020 (16 p.)

0 175

Un rapport provisoire de la délégation à la prospective du Sénat (rapport d’information de Mme Fançoise Cartron, sénatrice de Gironde, et M. Jean-Luc Fichet, sénateur du Finistère), publié le 28 mai 2020, dresse un constat sans appel de l’impasse du modèle alimentaire et agricole hérité du XXème siècle. Il préconise des solutions fortes autour de la re-territorialisation de la production, du soutien à l’installation et à la préservation du foncier, d’une consommation accrue de légumineuses au fort intérêt nutritionnel et environnemental, mais également autour d’un enjeu social et culturel : diffuser les pratiques de consommation durable au-delà des milieux aisés ou diplômés grâce à un programme national Nutrition Santé et Environnement plaçant la lutte contre les inégalités au centre de ses objectifs.

Retrouvez ici les 20 propositions et une synthèse du rapport. Pour lire le rapport provisoire, vous pouvez consulter la page du Sénat.

Les lycéens des quartiers prioritaires font face à des difficultés spécifiques pour décrocher le bac et poursuivre des études supérieures. Au-delà des effets liés à leurs appartenances sociales, le fait de résider en quartier prioritaire a-t-il un impact propre sur leur parcours post-bac et leur insertion professionnelle ? Une collaboration entre le Céreq et l’Agence nationale de la cohésion des territoires permet d’éclairer les trajectoires de formation et d’emploi des jeunes qui, sortis en 2013 du système éducatif, résidaient en quartier prioritaire au moment du bac.

Lire la publication (4 pages)

0 136

Le déconfinement impose de respecter la distanciation physique dans les espaces publics. Des aménagements provisoires peuvent être réalisés pour rendre de l’espace aux piétons. C’est l’objet de ce guide express du Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema), élaboré avec les collectivités, les associations et les services de l’Etat : Aménagements provisoires pour les piétons : tester pour aménager durablement.

Voir le guide

0 177

France urbaine, en partenariat avec les associations RESOLIS et Terres en villes, a mené une vaste enquête intitulée « Villes et alimentation en période de pandémie : expériences françaises », dont résulte le recensement des dispositifs mis en place durant la période de confinement dans 30 grandes villes et agglomérations (dont Montpellier et Toulouse), permettant l’analyse des nombreux rôles joués par les villes, en partenariat avec les acteurs locaux, lors des deux mois de confinement.

L’enquête et son analyse sont construites autour de quatre grands thèmes (circuits courts, distribution, solidarité, communication), dont voici les quatre principaux enseignements :

  • L’action menée dans l’urgence ne doit pas contredire les besoins durables de transition et de résilience du système alimentaire ;
  • La réussite d’une action urbaine dans le domaine alimentaire nécessite un mouvement et une organisation collective, à savoir une « Alliance des territoires » et une synergie entre acteurs du système alimentaire ;
  • Des évolutions majeures sont en cours dans les modes agro-écologiques de production agricole, dans des mutations liées au numériques et dans les comportements alimentaires ;
  • La mobilisation citoyenne est nécessaire aux grandes transformations du système alimentaire pour que celles-ci soient réussies et démocratiques.

Lire l’étude

0 202

Après deux mois de confinement liés au COVID-19, l’équipe de recherche du projetConfinement, Conditions de vie et inégalités (CoCoVI) présente ses premiers résultats sur les conditions de logement et de vie des ménages en France, pendant cette période. L’enquête s’est intéressée aux espaces de vie, aux revenus, au travail et au télétravail, aux enfants et aux relations familiales, à l’entourage et au sentiment d’isolement, aux jeunes et à la solidarité familiale pendant la pandémie. Les premiers résultats révèlent des changements importants dans les conditions de vie au quotidien, ainsi que dans l’usage et l’occupation du logement. Ils montrent également combien le confinement a accentué les écarts sociaux au sein de la société française, au détriment des femmes, des jeunes et des plus modestes.

Accéder à la note de synthèse sur le site de l’INED

Ce numéro de Traits d’agence, l’actualité des agences d’urbanisme, relate des expériences déjà engagées par des agences aux côtés des collectivités sur la reconquête des centres des villes de taille intermédiaire, notamment à travers le programme « Action Coeur de Ville » ou encore sur les démarches déployées dans des petites villes, qui forment le maillage des fonctions vitales de notre territoire.

Il aborde aussi les enjeux d’interterritorialité et de coopération au sein des agglomérations ou des régions. Réalisées avant la crise sanitaire, ces expériences d’agences identifient des postures et des clefs d’action qui prennent un relief tout particulier au regard de l’actualité : l’approche partenariale des projets, le rôle du commerce, de la mobilité, du logement, tout ce qui contribue à construire « des politiques du quotidien ».

Accéder à la publication sur le site de la FNAU

0 175

Outiller les professeurs dans leur enseignement à distance, accompagner la réouverture des écoles, tirer les leçons pour l’avenir : dans un document de quinze pages publié mardi 5 mai, le conseil scientifique de l’éducation nationale (CSEN) formule des recommandations pédagogiques pour accompagner le confinement et sa sortie.

Le CSEN appelle notamment de ses voeux une évaluation rigoureuse afin de préparer “le jour d’après”, en proposant 2 axes :

  • mener une enquête rigoureuse, qualitative et quantitative afin de mesurer les conséquence scolaire du confinement;
  • réorganiser le numérique pédagogique.

Lire le document rédigé par le conseil scientifique de l’Education nationale

Aller à la barre d’outils