Accueil

Premier programme élaboré par l’ANCT, Petites Villes de demain, vient d’être lancé officiellement. Inspiré du programme Action Cœur de Ville, ce nouveau programme s’adresse aux communes rurales de moins de 20 000 habitants qui exercent des fonctions de centralités et participent au maillage du territoire. Objectif : les soutenir dans leur transition écologique et leur équilibre territorial, en soutenant leur revitalisation pour améliorer la qualité de vie de la population.

Le programme est conçu pour soutenir 1 000 communes et intercommunalités sur six ans (2020-2026).

Les communes lauréates du programme seront désignées par les délégués territoriaux de l’Agence : les préfets de département. Selon les régions et départements, la sélection s’étalera entre novembre 2020 et janvier 2021.

En savoir plus

Consulter l’offre de services de l’ANCT pour ce programme

La Cour et la chambre régionale des comptes Occitanie ont conduit une enquête portant sur 26 villes moyennes d’Occitanie et leurs établissement publics de coopération intercommunale (EPCI). Ces territoires, qui regroupent 1,8 million d’habitants, soit 31 % de la population et 18 % des emplois de la région, sont un maillon essentiel de son organisation territoriale et l’objet d’importantes politiques publiques. « Au sein de ces territoires, les villes moyennes rencontrent des difficultés économiques, sociales et financières spécifiques, que les faiblesses et lacunes de leurs intercommunalités viennent accentuer » selon les auteurs.
Les constats de cette enquête, qui reflètent la diversité des dynamiques urbaines nationales, conduisent les juridictions financières à formuler 10 recommandations visant à améliorer l’attractivité de ces villes moyennes, par une stratégie globale impliquant l’État et les autres acteurs de la région.
Les constats et recommandations, formulés avant la crise sanitaire, conservent leur pertinence dans le contexte actuel.

Lire le rapport « Les villes moyennes en Occitanie », octobre 2020

Lire la synthèse du rapport

0 67

Publication annuelle de la DEPP et de la SD-SIES du ministère de l’Education nationale, Repères et références statistiques réunit en un seul volume toute l’information statistique disponible sur le système éducatif et de recherche français. Organisé en dix chapitres et 179 thématiques pour l’édition 2020, RERS apporte des éclairages nouveaux en fonction de l’actualité et des derniers résultats d’études, que ce soit en termes de dynamique démographique ou d’implantation des établissements REP et REP+.

Accéder au dossier

L’État en région Occitanie (DIRECCTE) lance un appel à projets visant à lutter contre le décrochage scolaire, en tant que gestionnaire délégué du programme opérationnel national fonds social européen (PON FSE).

En région ex-Languedoc-Roussillon, on enregistre parmi les 18-24 ans, une proportion de jeunes la plus élevée en France, ayant quitté prématurément l’éducation et la formation : 14.7 % contre 9.7 % en moyenne nationale.

Il s’agit donc d’accompagner cette population de jeunes gens afin de prévenir le décrochage, de réduire le nombre de jeunes (de 16 à 25 ans) qui quittent le système scolaire sans solution ainsi que les sorties sans qualification.

Date de lancement de l’appel à projets : 21/09/2020
Date limite de dépôt des candidatures : 31/10/2020
Fin de réalisation des actions : 31/08/2021

Documents à télécharger sur le site de la DIRECCTE Occitanie

La ministre de la ville, Nadia Hai, a annoncé jeudi 10 septembre 2020 la mobilisation de 20 millions d’euros à destination des associations de proximité à travers le fonds d’urgence « Quartiers Solidaires ».

Ce fonds est destiné en priorité aux associations qui œuvrent dans les domaines de l’éducation et de la lutte contre la fracture numérique « afin de garantir la continuité éducative dans les quartiers prioritaires et renforcer l’accès au numérique des jeunes, la santé et l’aide alimentaire pour faciliter l’accès aux soins et accompagner les actions de prévention-santé, l’insertion professionnelle, notamment en faveur des plus jeunes et des femmes et la culture. » (…) « L’enveloppe est disponible dès la mi-septembre 2020 pour des actions à mener d’ici la fin de l’année ou au premier semestre 2021 », indique le communiqué avant de préciser que cette enveloppe sera « territorialisée et intégralement déléguée aux préfets ».

Dans sa dernière étude annuelle sur l’évolution des niveaux de vie, l’INSEE montre que le niveau de vie médian des Français a continué de progresser en 2018 (+0,3% en euros constants). Mais pas pour les premiers déciles (les plus modestes). Principale explication, la réforme des allocations logement. Ainsi que celle de la prestation d’accueil du jeune enfant (Paje). De ce fait, les inégalités s’accroissent. Tout comme le taux de pauvreté monétaire.

Accéder au document

L’Observatoire national de la politique vient de publier son cinquième rapport. La thématique retenue pour cette nouvelle édition est le bien vivre dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Découpé en deux parties, il présente d’une part huit études répondant à plusieurs questions : comment juger du bien vivre dans les quartiers prioritaires qui sont, par construction, des territoires où le taux de pauvreté est 2,5 fois supérieur à la moyenne nationale ? Quels indicateurs et quelle approche considérer ? 

D’autre part, on y trouve de courtes analyses statistiques sous forme de 40 fiches synthétiques relevant des trois piliers de la politique de la ville.

Lire le rapport en ligne

L’Agence Nationale du Sport, Paris 2024, le CNOSF et le CPSF ont lancé le premier appel à projets « Impact 2024 » qui s’adresse aux acteurs de l’intérêt général – clubs sportifs, associations, collectivités – qui portent des projets innovants utilisant le sport comme outil d’impact social.

En lien avec la stratégie Impact et Héritage de Paris 2024, les projets devront être portés en groupement et s’inscrire dans l’un des champs d’intervention suivant : santé et bien-être ; réussite éducative ; inclusion, solidarité et égalité ; développement durable.

Les partenaires de l’appel à projets souhaitent encourager les acteurs du sport et du monde associatif à unir leur force en proposant ensemble des initiatives à forte utilité sociale utilisant le sport et ses valeurs.

Cet  appel à projets se clôturera le jeudi 15 octobre 2020.

Les structures pourront déposer leur dossier de candidature via une plateforme digitale appelée Le Compte Asso, en suivant les indications précisées sur les liens suivants : https://www.agencedusport.fr/APPEL-A-PROJETS-2020-IMPACT-2024 / et https://www.paris2024.org/fr/impact-2024

L’Agence nationale du Sport, en lien avec l’ensemble des partenaires précités, sera l’opérateur de cet appel à projets.

Les personnes référentes pour toute information complémentaire sont :

Yacine MEDJAHED ([email protected] / 01.53.82.74.15) pour l’Agence ;

Damien COMBREDET ([email protected]) pour Paris 2024 ;

Julie CARRON SANSON ([email protected]) pour le CNOSF ;

Elie PATRIGEON ([email protected]) pour le CPSF.

Ce dispositif consiste à la mise en place, hors temps scolaire, de projets d’action culturelle cinématographique et audiovisuelle en direction des publics, prioritairement les jeunes, qui, pour des raisons sociales, géographiques ou culturelles, sont éloignés d’un environnement, de pratiques et d’une offre cinématographiques et audiovisuels (quartiers en contrats de ville ou zone de revitalisation rurale).

Il allie deux actions complémentaires, « le voir » et « le faire », la diffusion et la pratique : ateliers de pratique artistique, séances-rencontres, ateliers de programmation, séances en plein air

Pour monter un projet d’éducation à l’image et bénéficier du soutien du dispositif, contactez La Trame dès l’élaboration de la demande de partenariat. Pour en savoir plus rendez-vous sur le site de La Trame

Date limite de réception des dossiers : 30 novembre 2020

Retrouvez l’ensemble des documents sur le site de la DRAC Occitanie





Aller à la barre d’outils