Capital numérique. Pouvoir d’agir des habitants des quartiers prioritaires, Le Lab Ouishare...

Capital numérique. Pouvoir d’agir des habitants des quartiers prioritaires, Le Lab Ouishare – Chronos

0 65

Remettre le numérique au service des habitants des quartiers populaires. La période de confinement liée à la crise sanitaire du Covid-19 a fait ressortir l’importance de l’autonomie dans l’accès au numérique. Dans ce contexte, les résultats d’une recherche-action portant sur les usages d’internet dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, réalisée par le Lab Ouishare x Chronos, en 2018-2019, apportent des éclairages particulièrement intéressants sur les enjeux et des pistes pour l’action.

Pour ses auteurs, la société numérique telle qu’elle se construit semble constituer « un eldorado en trompe-l’oeil » pour les habitants des quartiers prioritaires. Elle porte le risque de générer une double exclusion, l’exclusion des ressources accessibles par les technologies numériques (accès aux droits, à l’information…) se cumulant aux formes d’exclusions sociales et économiques que ces habitants subissent déjà. Pourtant, selon eux l’exclusion de cette société numérique que l’on érige à marche forcée n’est pas synonyme d’incapacité numérique. Pour les auteurs, la notion de « fracture numérique » fournit une vision tronquée d’une réalité qui ne se réduit pas à l’opposition entre des territoires et citoyens connectés d’un côté, et des quartiers relégués dont les habitants seraient inaptes à une utilisation autre que récréative du numérique de l’autre.

« Nous avons mené notre travail d’écoute et d’analyse des pratiques des habitants des quartiers prioritaires avec la volonté de comprendre comment les outils et services numériques du quotidien pouvaient renforcer leurs capacités d’action et d’expression. C’est dans cette perspective que nous avons questionné les réponses existantes dans le domaine de l’inclusion et de la médiation numérique, afin de comprendre si celles-ci constituaient réellement des leviers de capacitation.

Dans le prolongement de ce travail d’étude, nous avons souhaité, avec nos partenaires et en lien avec de nombreux acteurs de terrain, formuler des propositions et des pistes d’expérimentation qui visent à faire du numérique un réel support de capacitation des habitants. Habitants que nous n’avons jamais cessé de considérer comme des acteurs et des ressources pour le développement de leurs territoires et de leurs communautés. »

Accéder au rapport et sa synthèse