A Toulouse, l’Epide « arme » les jeunes sans qualification

A Toulouse, l’Epide « arme » les jeunes sans qualification

0 729

Reportage au sein de l’Établissement pour l’insertion dans l’emploi de Toulouse. Les volontaires âgés de 18 à 25 ans sans diplôme apprennent d’abord le « savoir-être » afin de mieux s’insérer dans la vie professionnelle.

Une discipline militaire. Pas question de faire une grasse mat’. Les volontaires se lèvent chaque matin à 6 heures tapantes. Les corvées quotidiennes de ménage dans les chambres et les parties communes de l’internat les attendent. Dans l’Établissement pour l’insertion dans l’emploi (Epide) de Toulouse, filles et garçons portent également le même uniforme : polo rouge, pantalon bleu marine, chaussures beige robustes. Pour gommer les différences. Et ne pas tomber sur les graviers lors du rassemblement matinal, pour la montée du drapeau. Ce qui ne semble pas gêner Dylan Sechao, 19 ans. « Mes valeurs, je les retrouve ici », explique ce sportif, qui veut entrer dans l’infanterie de l’armée de Terre. « J’aime la cohésion de groupe et les règles qu’on m’impose. » Dounia Kadouri s’accommode aussi du règlement. « On le connaissait avant d’entrer à l’Epide. On doit l’accepter. » Elle s’est aussi résignée à porter le pantalon en toile. Une entorse à la mode… « Avec l’uniforme, pas de jalousie entre nous. »

Suite de l’article sur le site de Toulemploi