Non, les quartiers prioritaires ne sont pas homogènes sociologiquement

Non, les quartiers prioritaires ne sont pas homogènes sociologiquement

« Et si on parlait des quartiers prioritaires autrement que par le biais de la pauvreté ou du chômage ? Par définition, ce sont des territoires où vit une population modeste. Mais ce critère est bien trop restrictif pour dresser le portrait des 1 300 quartiers prioritaires de France métropolitaine.

 Comment décrire les quartiers prioritaires autrement que comme des zones de non-droit, des ghettos où la misère règne ? De nouvelles données de l’Insee permettent de tirer un portrait un peu différent de ces quartiers. » (la Gazette.fr, 16/03/2018)