Exposition photo à Alès « Instantanés de quartiers » par Charlotte Zobel et Patrice...

Exposition photo à Alès « Instantanés de quartiers » par Charlotte Zobel et Patrice Terraz

Baptisée « Instantanés de quartiers », l’exposition est dévoilée jusqu’au 21 décembre au Pôle culturel et scientifique de Rochebelle, de 14h à 18h30.

Plusieurs lieux et visages des quartiers prioritaires de la politique de la Ville – Alès, Anduze, La Grand’Combe et Saint-Ambroix – ont été immortalisés par les talentueux photographes Charlotte Zobel et Patrice Terraz. Un projet à l’initiative de la préfecture du Gard (avec le soutien du Commissariat à l’égalité des territoires) et coordonné par le festival cinéma d’Alès – Itinérances.
« Le parti pris, explique le sous-préfet Olivier Delcayrou, c’était d’essayer de vous toucher. Que vous soyez fiers d’appartenir à ces territoires. » Le challenge est superbement relevé. Dans la salle d’exposition du Pôle culturel et scientifique de Rochebelle, plusieurs dizaines de panneaux ornent les murs blancs. Charlotte Zobel a fait le choix du noir et blanc et d’un format carré, Patrice Terraz celui de la couleur.

Pendant six mois, les deux artistes ont arpenté plusieurs quartiers d’Alès, Anduze, Saint-Ambroix et La Grand’Combe à la rencontre des lieux, de leurs habitants, de leurs actions, de leurs passions avec un seul impératif : capturer ce qui sort de l’ordinaire, l’extra-ordinaire. « Ce travail a été un véritable exercice de style où il fallait retranscrire le réel, commente Charlotte Zobel. J’ai été touchée par la diversité des habitants et des lieux. Ces quartiers méritent mieux que les stigmatisations habituelles. »

Grâce aux regards curieux des deux photographes, on (re)découvre des visages qui font vivre les quartiers : Malik Frikah, jeune champion du monde de hip-hop qui s’entraîne à Alès ; Gérard Patry, un passionné d’aéronautique qui construit lui-même ses ULM à Saint-Ambroix ; Clara Kelemen, volontaire en service civique qui initie les jeunes filles des Prés-Saint-Jean au basket ; André Alberola qui a ouvert la Maison des métiers anciens à La Grand’Combe, etc. Des instants de vie qui reflètent un autre quotidien du bassin alésien.

( Objectif Gard, 16 décembre 2017)